• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Corse : comment améliorer l’accueil des camping-cars ?

© Maxppp
© Maxppp

Le congrès de la fédération de l'hôtellerie de plein air se tenait ce mercredi à Borgo. Des touristes qui n’ont pas forcément bonne presse mais sont importants dans l’économie du secteur. Pour s’assurer qu’ils se montrent vertueux, une écotaxe pourrait leur être proposé.

 

Par Pauline Sauthier

Co-gérante d'un camping au sud de Bastia, Line Pradier a investi 80 000 euro afin de créer une quinzaine d'emplacements réservés aux camping-cars. Une aire d'étape pour une nuit ou plus, très prisée par ces clients nomades.

« C’est une clientèle très importante pour dynamiser nos établissements, explique-t-elle. D’autant plus que c’est une clientèle qui est là en avant saison et en après-saison. Ils ont un certain pourvoir d’achat. Et de ce fait il va y avoir une retombée économique sur l’établissement et ses alentours. »
Corse : comment améliorer l’accueil des camping-cars ?
Intervenants - Line Pradier, co-gerante d'un camping au sud de Bastia // Daniel Charavin, directeur de l'Agence de tourisme de la Corse // Nicolas Dayot, président de la Federation Nationale de l'hotellerie de plein air Equipe - Frédéric Danesi // Typhaine Urtizvéréa

Comment améliorer l'accueil des camping-cars ? La question a été posée au cours d'un congrès de la fédération de l'hôtellerie de plein air à Borgu. Le Directeur de l'Agence du tourisme de la Corse a rappelé l'importance de la mise en place d'une, écotaxe pourtant rejetée par l'Assemblée Nationale.

« Il s’agit d’une taxe qui serait prélevée sur les campings caristes qui viennent en Corse. Elle serait remboursée à la sortie s’il y a eu un comportement vertueux, c’est-à-dire s’ils ont passé les nuits dans les campings, ce qui leur permet de payer les taxes de séjour », précise Daniel Charavin, directeur de l'Agence de tourisme de la Corse

L'an dernier, 30 000 camping-cars ont sillonné les routes de Corse. Certains propriétaires qui ne respectent pas la règlementation n'ont pas toujours bonne presse. Une image que veut casser Nicolas Dayot, le président de la fédération de l'hôtellerie de plein-air : « Les camping-caristes ont un profil similaire à l’ensemble de la population. Ils sont de plus en plus attachés à la protection de l’environnement notamment et s’ils passent des vacances dans une région, ils aiment bien être protecteurs des côtes, des formidables paysages et préfèrent séjourner dans des campings, dans des structures aménagées puisque ces structures sont beaucoup plus respectueuses de l’environnement ».

 

Sur le même sujet

Corse : recrutements toujours plus difficiles pour les emplois saisonniers 

Les + Lus