La Corse, sanctuaire du milan royal

Intervenants : Gilles FAGGIO, chargé de mission au Conservatoire d'espaces naturels de Corse ; Jean-Paul JACOB, Membre de l'association "Natagora" (Belgique)

Dans la vallée du Reginu, en Balagne rassemble de très nombreux spécimens de milan royal. Ce qui permet aux scientifiques d’observer le rapace et de travailler à la préservation de cette espèce classée vulnérable.

On le reconnaît à son plumage roux et noir et à sa queue échancrée. Le milan royal, U Filanciu en corse, est particulièrement présent en Balagne. Avec plus de 300 spécimens sur 10km2, la vallée du Reginu représente la plus forte concentration de l’espèce en Europe.

Préservation

Le rapace y niche dans des oliviers, le résultat d’un travail de préservation mené par le conservatoire d’espaces naturels de Corse. « C’est un programme qu’on relaie depuis 10 ans maintenant avec notamment deux secteurs d’étude sur la vallée du Reginu et le secteur d’Ajaccio, explique Gilles Faggio, chargé de mission au Conservatoire d'espaces naturels de Corse. C’est d’abord pour améliorer nos connaissances : où ils nichent, qu’est-ce qu’ils font, comment ils se comportent. A partir de nos informations, on peut informer les gens de la présence de milans et des mesures pour sa conservation. »
Si le milan royal se porte très bien en Corse, son espèce est menacée ailleurs.

La Corse, un refuge

En 50 ans, la population a diminué d’un quart sur le territoire européen. En cause : l’agriculture intensive, qui l’empoisonne avec ses pesticides et qui supprime son habitat naturel.

Avec 2500 spécimens recensés, l’île représente 1/10e de la population mondiale. La Corse et son bocage préservé demeure le sanctuaire du milan royal.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité