• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

L’accueil familial, une alternative aux maisons de retraite et aux Ephad

Face au manque de structures spécialisées comme les maisons de retraite ou les Ephad pour les ainés, il existe une solution d'hébergement alternative : un accueil chez des particuliers. La Corse compte aujourd'hui une soixantaine d'accueils familiaux et 150 résidents.

Par France 3 Corse ViaStella

La matinée de Serge, Gérard et Marie-Jeanne s'écoule au rythme de leurs humeurs. Dans la salle commune ou dans leur chambre, ils attendent la visite de l'infirmière et de l'orthophoniste en compagnie de Chantal leur hôte.

Depuis cinq ans, elle partage sa maison et le quotidien de ses trois résidents avec chaleur et convivialité. Elle travaille chez elle, mais à plein temps, 24 heures sur 24.

Un choix de vie. « J’étais aide-soignante à domicile, j’ai travaillé aussi en structure. La structure ne me convenait plus. Je me suis aperçue que c’était du travail qui ne correspondait pas à la façon dont je voulais travailler. Moi ce que j’aime dans mon travail, c’est pouvoir être près de mes patients, avoir le temps, être à l’écoute. En structure, je n’avais pas ça », indique Chantal Gueri, hôte d'un accueil familial pour personnes âgées à Pietrosella.

L'accueil des seniors chez les particuliers est très réglementé. En Corse, 60 maisons ont obtenu un agrément et font l'objet de visites inopinées.


2 000 euros par mois


Elles peuvent héberger trois personnes maximum. Ces microstructures permettent une prise en charge personnalisée, semi-médicalisée comme en maison de retraite ou en Ephad, mais à moindre frais.

Il faut compter environ 2 000 euros par mois. « Il y a un manque très important de structures d’accueil de ce type-là, plus particulièrement dans un territoire comme celui de la Corse, avec une population que l’on trouve essentiellement en zone rurale, dans nos villages, dans nos campagnes.

Effectivement, on manque de structures d’accueil et plus particulièrement dans des territoires comme le Cap Corse ou l’extrême-sud. Sur ces zones-là, on est sur un marché immobilier qui est très inflationniste. Il est donc difficile pour des candidats à l’accueil familial de disposer d’un logement en vue de créer des structures d’accueil
», précise Charles Colonna d'Istria, chef du Service accueil familial et aide technique pour personnes âgées ou handicapées.

Pour répondre à la problématique du vieillissement de la population insulaire, la collectivité de Corse aimerait développer le nombre des accueils familiaux. Une façon d'assurer une prise en charge de qualité des seniors. Et leur permettre un bien vieillir grâce à un maintien à domicile au plus près de leurs proches.



A lire aussi

Sur le même sujet

Comment est utilisé le fonds social européen en Corse ?

Les + Lus