• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Assemblée de Corse : un budget de 52 800 euros pour un émoji Corsica

Jeudi 29 novembre un budget de 52 800 euros a été voté à l'Assemblée de Corse en faveur d'une opération "émoji corsica" / © MAXPPP
Jeudi 29 novembre un budget de 52 800 euros a été voté à l'Assemblée de Corse en faveur d'une opération "émoji corsica" / © MAXPPP

Jeudi 29 novembre, l’Assemblée de Corse a voté un budget de 52 800 euros afin de créer un émoji Corsica. Un choix qui fait débat. 

Par A.A / France 3 Corse ViaStella


La Corse va-t-elle avoir son émoji ? Jeudi, l’Assemblée de Corse a voté en faveur d’une opération « émoji Corsica » d’un budget de 52 800 euros sur cinq ans. 

Son but : créer un pictogramme représentant le drapeau corse. "Le projet emoji corsica s’inscrit dans une volonté politique d’asseoir l’image de la Corse sur le Web mondial, mais aussi dans les nouvelles pratiques de communication digitale", soutient la collectivité de Corse. 

Selon le rapport "de nombreuses régions, communautés, nations sans état ou états ferrés (dont la Bretagne, la Catalogne, l’Irlande du Nord, le Pays Basque, les Etats américains) ont initié une démarche en vue d’obtenir un emoji pour leur drapeau".

Une initiative qui contribue "à la présence et au rayonnement de la Corse sur les réseaux mondiaux et sur Internet". 
 

« Cette initiative demeure maladroite »


Une initiative qui n’a pas manqué de faire réagir une partie des politiques insulaires. Dans un tweet, le groupe Andà per Dumane estime : « Au-delà d'une opération qui n'impactera pas grandement le budget d'@IsulaCorsica, cette initiative nous interpelle et demeure maladroite. » 
 


Dans un second message, le groupe précise : « Voter un tel document aurait été indécent, et ce, malgré l'amour que nous avons pour notre bandera. »

Selon Andà per Dumane, qui s’est abstenu, les autres groupes de l’Assemblée de Corse se sont prononcés en faveur de cette création, sauf Pierre-Jean Luciani qui a voté contre. 






 

Sur le même sujet

Ajaccio : au centre de tri postal, le rush des cadeaux de Noël a déjà commencé

Les + Lus