• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Attentat de Corte : Battini et Tomasini vont être transférés à Borgo

ARCHIVES - Des gendarmes devant le centre pénitentiaire de Borgo (Haute-Corse) / © France 3 Corse ViaStella
ARCHIVES - Des gendarmes devant le centre pénitentiaire de Borgo (Haute-Corse) / © France 3 Corse ViaStella

Nicolas Battini et Stéphane Tomasini, condamnés par la cour d’assises spéciale pour un attentat contre la sous-préfecture de Corte en 2012, vont être transférés au centre pénitentiaire de Borgo (Haute-Corse) pour y purger leurs peines, a-t-on appris vendredi auprès de la Chancellerie.

Par France 3 Corse ViaStella

Condamnés le 6 octobre respectivement à 8 ans et 5 ans de prison par la cour d'assises spéciale de Paris, Nicolas Battini et Stéphane Tomasini avaient aussitôt demandé à purger leur peine dans l'établissement pénitentiaire de Borgo (Haute-Corse). Le ministère de la Justice a indiqué ce vendredi à France 3 Corse ViaStella le transfèrement des deux jeunes prisonniers actuellement incarcérés sur le continent. Cela pourrait prendre jusqiu'à trois semaines. 

L'administration pénitentiaire avait indiqué examiner "avec bienveillance et célérité" la demande de transfèrement des deux jeunes nationalistes. 

Le ministère avait précisé qu'"à ce jour, l'ensemble des condamnés définitifs pour motif terroriste ayant émis le souhait d'être à Borgo ont pu rejoindre cet établissement, hormis 3 personnes condamnées à la réclusion criminelle à perpétuité et inscrites au répertoire des détenus particulièrement signalés".

Nicolas Battini et Stéphane Tomasini, ainsi que Ghjiseppu-Maria Verdi -détenu à Borgo-, ont été reconnus coupables d'avoir lancé une voiture bélier contre la sous-préfecture de Corte (Haute-Corse) le 1er avril 2012 et de l'avoir ensuite incendiée, ce qui n'avait provoqué que des dégâts matériels.

Leur condamnation a déclenché une vague de protestations en Corse, marquée par des manifestations et de violents affrontements à Bastia.

Depuis le 15 octobre, une dizaine d'étudiants de l'Université de Corse, militants de la Ghjuventù Indipendentista, ont entamé une grève de la faim pour dénoncer ces condamnations et réclamer l'amnistie pour les prisonniers dits "politiques". Ils ont indiqué ne vouloir cesser leur action que le jour du rapprochement effectif de Nicolas Battini et Stéphane Tomasini. Ils restent ce vendredi soir dans l'Eglise Santa-Croce et donneront une conférence de presse samedi.

Le ministre de la Justice a accordé un entretien à paraître demain dans Corse Matin pour expliquer sa décision.


A lire aussi

Sur le même sujet

Corse : il sera bientôt possible de payer ses impôts dans un bureau de tabac

Les + Lus