Bastia : les relations entre la Corse et Paris au cœur de la visite du groupe parlementaire « Libertés et territoires »

Le groupe parlementaire « Liberté et Territoires » en visite en Corse ce jeudi 16 mai. / © Jean-André Marchiani / FTVIASTELLA
Le groupe parlementaire « Liberté et Territoires » en visite en Corse ce jeudi 16 mai. / © Jean-André Marchiani / FTVIASTELLA

Le groupe parlementaire « Liberté et Territoires », dont les trois députés nationalistes font partie, est en visite en Corse. Rencontre, ce jeudi 16 mai, Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni. Les discussions ont porté sur le contexte particulier entre Paris et la majorité nationaliste.

Par France 3 Corse ViaStella

Le groupe parlementaire « Libertés et territoires », dont les trois députés nationalistes font partie, a organisé son premier déplacement en Corse, ce jeudi 16 mai, alors que les rapports sont toujours aussi tendus entre le gouvernement et la majorité territoriale.

Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, estime : « Des femmes et des hommes comme eux, nous montrent qu’il y a dans la classe politique française des députés, des responsables de premier rang qui sont dans une attitude de dialogue vrai, de respect, de compréhension et de volonté de construire, avec la Corse, une nouvelle relation. En mettant, par exemple, en perspective rapide un statut d’autonomie. »
 


« La Corse sera inscrite dans la Constitution »


Il a justement été question d’un statut d'autonomie pour la Corse à l'Assemblée nationale mercredi
 

Sylvia Pinel, ancienne ministre, et membre du groupe « Libertés et Territoires », a interpellé le gouvernement lors des questions orales. « Êtes-vous prêt à doter, enfin, ce territoire d’un statut semblable à celui des autres îles de la Méditerranée ? » demande-t-elle au Premier ministre. Réponse de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires, « La Corse sera inscrite dans la Constitution. C’est une collectivité à statut particulier, désormais, il sera constitutionnalisé et il faudra un changement de Constitution pour y revenir. »
 

Médiateur ? 


Alors le groupe parlementaire « Libertés et territoires » peut-il devenir un médiateur dans les rapports entre Paris et la Corse avec ses 16 députés ?
 
Bastia : visite du groupe parlementaire « Libertés et territoires »
Intervenants - Gilles Simeoni, Président du Conseil Exécutif de Corse ; Sylvia Pinel, Députée "Libertés et territoires" ; Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des Territoires ; Philippe Vigier Co-président du groupe parlementaire, "Libertés et Territoires" Equipe - Jean-André Marchiani ; François Albert Bernardi ; Joseph Ienco.


Oui pour le co-président du groupe Philippe Vigier. « Il y a une réponse politique à apporter. Cette réponse politique, quand j’entends le patron de l’exécutif, Gilles Simeoni, qui veut retrouver ce chemin d’une confiance et d’une écoute partagées. Nous sommes venus faire en sorte que ce message ne restera pas lettre morte », soutient-il. 

Dans cette optique, le groupe parlementaire transmettra prochainement au gouvernement un rapport contenant 50 propositions pour le prochain acte de décentralisation.


 

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus