• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Chambre des territoires : l'Etat affirme avoir tenu ses engagements

Accusé de ne pas avoir tenu compte des demandes exprimées par l'Assemblée de Corse au sujet de la chambre des territoires, l'Etat affirme avoir tenu ses engagements. 

Par Flora Battesti

Après la publication du décret visant à préciser les modalités d’élection à la Chambre des territoires, l'Etat a été vivement critiqué pour avoir « balayé toutes les propositions de l’Assemblée de Corse », comme le soutient Jean-Guy Talamoni, Président de l'Assemblée de Corse, sur son compte Twitter.


De son côté, Gilles Simeoni, président du conseil Exécutif, a réagit en expliquant que « c'est un signe très négatif de plus, tant sur la forme que sur le fond. » Il souhaite « explorer toutes les possibilités » pour modifier la composition de la chambre des territoires.


L'Etat réplique



Dans un communiqué, l'Etat se défend. Il est expliqué que la modification de la composition de la Chambre des territoires ne peut être modifié par un simple décret. « Le décret du 14 décembre 2017 relatif à la chambre des territoires est un décret d’application, il intervient dans le cadre défini par la loi, il ne peut pas modifier celle-ci », est-il écrit dans le communiqué. « Les délais d’adoption d’une nouvelle loi n’auraient pas permis d’être au rendez-vous de la collectivité unique, au 1er janvier 2018. »

A lire aussi

Sur le même sujet

Entretien avec Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse (23/05)

Les + Lus