Collectivité unique : le compte-rendu de cette séance inaugurale

Sans surprise, Jean-Guy Talamoni a été réélu comme président de l'Assemblée de Corse, à l'occasion de l'installation de la Collectivité unique de Corse, ce mardi 2 janvier. Retour sur cette session, présidée par Pierre-Jean Luciani, le doyen en age.

Par France 3 Corse ViaStella

L'appel de 63 noms… pour les 63 conseillers de cette nouvelle assemblée de Corse. Leur doyen, Pierre-Jean Luciani, est le président éphémère de cette première session.

L'ancien président du conseil départemental de Corse du Sud était hostile à la loi Notre qui a instauré la collectivité unique. Mais cela ne l'empêchera pas de faire preuve d'humour lors de son discours. « En passant d'une présidence de plus de deux années à une présidence de quelques minutes, je sais que mon nom ne figurera pas sur une stèle érigée dans les jardins du grand hôtel. (…) qu'il me soit permis au nom de ce privilège de féliciter les membres de la majorité pour leur brillante élection. »

Un discours qu'il conclura en langue corse, avant d'appeler les candidats à la présidence de l'Assemblée.

Quatre seront déclarés : le président sortant, Jean Guy Talamoni, pour Pè a Corsica ; Jean Charles Orsucci pour Andà pè dumane ; et deux candidats de droite, un par groupe : Jean Martin Mondoloni et Valérie Bozzi.

Nouveauté lors de cette session, le passage par l'isoloir est obligatoire pour les conseillers. Les trois candidats d'opposition récolteront autant de voix que de membres dans leur groupe. 6 pour Valérie Bozzi et Jean Charles Orsucci, 10 pour Jean Martin Mondoloni.

Quant à Jean Guy Talamoni, il sera largement élu mais avec 40 voix sur 4. Paul Leonetti, élu de Corsica Libera, ayant voté pour Gilles Simeoni : le conseiller avouera plus tard dans l'hémicycle avoir été distrait.


Un discours exclusivement en Corse



Comme en 2015, le discours prononcé par Jean Guy Talamoni sera exclusivement en langue Corse. Et comme en 2015, il dédiera cette victoire aux militants politiques, qu'ils soient vivants ou disparus… ainsi qu'aux prisonniers.

Le président de l'assemblée de Corse citera ensuite le préambule de la Constitution de 1765 de Pascal Paoli. Un texte fondateur dont il retient quatre notions, parmi lesquelles l'autodétermination et le droit au bonheur.

« A mè, sti dui ultimi diritti, u dirittu à sceglie u so destinu è u dirittu à a felicità (…) d'un populu à a felicità. »

Pour le seconder, Jean-Guy Talamoni pourra compter sur les deux vices présidents élus plus tard. Hyacinthe Vanni et Mattea Casalta.


Compte rendu de session 03/01/2018
Intervenants : Pierre-Jean Luciani Elu " Voir plus grand" ; Jean-Guy Talamoni Président de l'Assemblée de Corse. Reportage : GRAZIANI Maia ; AGOSTINI Stephane ; GUICHARD Frederic.


La Commision permanente de l'Assemblée de Corse


H.Vanni
M.Casalta
P-A.Tomasi
N.Nivaggioni
P-S.Parigi
R.Prosperi
J-F.Casalta
L-M.Poli
R.Colonna
M-H.Casanova-Servas
J-M.Mondoloni
C.Combette
F.Orlandi
I.Feliciaggi


Sur le même sujet

"Bastia 1975, les lendemains d'Aleria" - Extrait

Les + Lus