Collectivité unique : peu de public pour suivre la retransmission de la séance d’installation

© Jennifer Cappaï-Squarcini/FTVIASTELLA
© Jennifer Cappaï-Squarcini/FTVIASTELLA

Pour assister à la séance d'installation de la collectivité unique, il fallait avoir la chance d'être invité, deux invités maximum par élu. Pour les autres, il y avait  un écran géant à l'extérieur. Seule une centaine de personnes étaient présentes, essentiellement des militants nationalistes.

Par France 3 Corse ViaStella

Devant l'Assemblée, le parvis et son grand écran prévu pour le public est resté très clairsemé. Pour ceux qui se souviennent de la ferveur populaire de la même élection en 2015, il est même vide.

« Je crois qu’aujourd’hui, les gens sont devant leur télévision, sagement assis. Ils savent très bien que maintenant c’est le travail qu’il va falloir mettre en place. L’euphorie, je crois que c’est terminé. Maintenant tout le monde est au travail », estime Marceau Simeoni, militant et ancien conseiller territorial.


ambiance extérieur assemblée
Intervenants : Marceau Simeoni Militant Femu a Corsica et ancien conseiller territorial ; Laurent TORRE Syndicaliste STC. Reportage : Antomarchi Florence ; Cappai-Squarcini Jennifer.

Saint des saints


On est loin de la diversité des électeurs de Gilles Simeoni. Ici ils sont venus du sud et du nord de l'île et il n’y a que des militants nationalistes. Mais quand Jean-Guy Talamoni cite les personnalités politiques de la gauche française comme Schoelcher, Mendès France et Rocard, certains restent un peu troublés. « Il a cité aussi Bailey qui fait beaucoup pour la Corse, qui continue dans l’ombre à en faire aussi », indique Laurent Torre, syndicaliste STC.

Après la première interruption de séance, tout le monde avait un peu froid. Les plus tenaces ont finalement appelé le député Paul André Colombani. « C’est parce qu’il est de notre village c’est pour ça qu’il nous laisse passer », précise un spectateur sur le point d’entrer à l’intérieur de l’Assemblée de Corse. In fine, tout le monde a pu rentrer dans ce qui ce mardi ressemblait au saint des  saints.


A lire aussi

Sur le même sujet

Médiévales de Lévie : trois jours pour donner un coup de boost à l'économie de l'Alta Rocca

Les + Lus