• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Comment est utilisé le fonds social européen en Corse ?

Des commissaires européens sont en Corse jusqu'à la fin de la semaine pour le Comité de suivi des Fonds de l'Union. À travers l'examen des dossiers et des visites sur le terrain, ils sont là pour voir comment sont utilisés ces fonds notamment dans le social.

Par France 3 Corse ViaStella


La programmation européenne 2014-2020 pour la Corse prévoit 274 millions d’euros. Ils sont répartis en quatre programmes.
  • 145 millions d’euros pour le FEADER (Fonds européen agricole pour le développement rural). 
  • 115 millions d’euros pour le FEDER-FSE, consacré aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux.
  • 8 millions d’euros pour le Fonds Social Européen (FSE).
  • 5,4 millions d’euros pour les Fonds Européens pour les Affaires Maritimes et la Pêche (FEAMP).

Des financements dont les missions locales de Corse ont bénéficié pour leur projet de web TV : Milo TV.

 
Comment est utilisé le fonds social européen en Corse ?
Intervenants - Béatrice Maurel, Directrice des missions locales de Corse ; Vincent Gasperini, Inscrit au programme Garantie jeune ; Mario Gerhartl, Gestionnaire de programmes - Fonds social européen. Equipe - Maia Graziani ; Pierrick Nannini ; Alexa Gentil.
 

Exemple à suivre


En 2018, l’initiative a reçu 134 000 euros de financement dont 86 500 euros versés par Bruxelles. « Cela nous a permis d’acheter les caméras et tout le matériel audiovisuel. C’est du matériel semi-professionnel […]. Ça nous permet de financer les intervenants, les encadrants techniques toutes les semaines, toute l’année sur cinq jours. C’est énorme », indique Béatrice Maurel, directrice des missions locales de Corse.

Le fonds social finance de nombreux projets dédiés à la jeunesse. Pour les représentants de la commission européenne, Milo TV est un exemple à suivre. « C’est une démarche qui a un petit plus : la communication à travers les nouveaux médias. La démarche est intéressante et le message est très important », souligne Mario Gerhartl, gestionnaire de programmes Fonds social européen.

Bémol relevé par la délégation bruxelloise : la Corse a programmé moins de crédit que la moyenne européenne. Il reste deux ans pour rattraper ce retard.




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Corse : pour obtenir un maximum de financements européens, il faut convaincre 

Les + Lus