• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Corse : comment les très petites entreprises se préparent-elles au prélèvement à la source ?

À partir du 1er janvier 2019 le prélèvement à la source sera lancé. Un dispositif qui peut représenter un véritable casse-tête pour les très petites entreprises corses. / © Mychele Daniau / AFP
À partir du 1er janvier 2019 le prélèvement à la source sera lancé. Un dispositif qui peut représenter un véritable casse-tête pour les très petites entreprises corses. / © Mychele Daniau / AFP

Les très petites entreprises (TPE) représentent 90% du tissu économique de l'île. Nouvelle organisation, nombreuses questions des salariés, beaucoup ont recours à des comptables, d'autres avouent ne pas être prêtes. Le prélèvement à la source sera lancé dès le 1er janvier 2019.

Par France 3 Corse ViaStella

Les très petites entreprises (TPE) de l’île se préparent au prélèvement à la source. Un dispositif qui sera mis en place dès janvier 2019.

« Notre comptable, qui est à temps plein, s’est documenté avec les revues spécialisées et a été informé par l’administration fiscale du prélèvement à la source. On a mis en place des réunions pour informer nos employées parce qu’elles avaient des questions », indique Elodie Andreani, cheffe d'agence de voyages comptant 10 salariées.

Une initiative qui a soulagé les employées. « On ne savait pas ce que ça allait impliquer sur notre salaire. Maintenant on a des réponses », explique Sabrina Khazri, salariée de l’agence de voyages.

 
Corse : comment les très petites entreprises se préparent-elles au prélèvement à la source ?
Intervenants - Elodie Andreani, Chef d'agence ; Sabrina Khazri Salariée d'une agence de voyages ; Stéphanie, Gérante d'un restaurant ; Frédéric Lerminiaux, Correspondant prélèvement à la source Corse. Equipe - Stella Rossi ; Joséphine Kloeckner ; Fabien Bernardini.
 

« On n’est pas prêt »


Les TPE représentent 90 % du tissu économique insulaire. Et toutes ne disposent pas d’un comptable à temps plein ou d’une direction des ressources humaines.

Par conséquent, elles devront se tourner vers des professionnels. « On n’est pas prêt, parce que je n’ai pas eu le temps de m’en occuper. J’ai un excellent comptable et je pense qu’il va passer quelques heures à m’expliquer », livre Stéphanie, gérante d'un restaurant.

Pour venir en aide aux employeurs, l’administration fiscale mise avant tout sur la communication. « Nous avons des réunions qui sont déjà programmées avec la chambre de commerce et d’industrie et avec la chambre des métiers. Et nous avons d’autres réunions avec des organisations représentatives du monde des professionnels », souligne Frédéric Lerminiaux, correspondant prélèvement à la source corse.

Des plateformes téléphoniques et numériques ont également été mises en place. En cas de questions : 0811 376 376.  

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Oscaro racheté par la maison mère d'Autodis

Les + Lus