Corse : des communes récupèrent la concession de leurs plages pour la préservation du domaine public maritime 

Depuis 2006, les communes peuvent devenir concessionnaires de l'État pour la gestion de leurs plages. / © Stéphane Agostini / FTVIASTELLA
Depuis 2006, les communes peuvent devenir concessionnaires de l'État pour la gestion de leurs plages. / © Stéphane Agostini / FTVIASTELLA

Depuis 2006, les communes peuvent devenir concessionnaires de l'État pour la gestion de leurs plages. Et de sous déléguer l'exploitation de lots de ces plages. Une façon de reprendre en main sur la préservation et la conservation du domaine public maritime. Illustration à Pietrosella. 

Par France 3 Corse ViaStella

Cette année, les 12 kilomètres de littoral de Pietrosella ont commencé leur transformation. La commune a récupéré la concession de cinq plages et sous-traité différents lots à des exploitants pour une durée de six ans.

C’est notamment le cas au Ruppione. « C’est une plage où même pas 10 % de l’espace a été concédé à une activité économique. Avec cette manne financière complémentaire que peut avoir la commune, ça nous a permis de faire des aménagements, sans imputer sur les impôts locaux », précise Jean-Baptiste Lucioni, maire de Pietrosella.

Chaque établissement a fait l'objet d'un appel d'offre et paie une redevance directement à la mairie. Une façon pour la commune de rembourser le prêt de 600.000 euros qu'elle a contracté. « C’est à travers cette recette nouvelle et complémentaire de 100.000 euros annuels qu’on a pu faire les investissements, aussi bien pour donner aux établissements l’eau, l’assainissement, l’électricité et le téléphone que pour préserver l’environnement comme on peut le voir sur la plage du Ruppione », reprend Jean-Baptiste Lucioni.
 

« Protéger les dunes et les espèces endémiques »


Car l'objectif de Pietrosella, c'est avant tout la préservation et l'aménagement de son domaine public maritime, en suivant une charte paysagère.

 
Des communes récupèrent la concession des plages pour la préservation du domaine public maritime 
Intervenants - Jean-Baptiste Lucioni, Maire de Pietrosella ; Noêl Romani, Chef de Cabinet à la Mairie de Pietrosella ; Josiane Chevalier, Préfète de Corse. Equipe - Sylvie Wolinsky ; Stéphane Agostini ; Anastasia Mordin ; Hervé Costa.


Prochaine étape : la plage d'Agosta. « On va réhabiliter la plage comme on a fait au Ruppione. On va arracher toutes les griffes de sorcière, on va protéger les dunes pour protéger toutes les espèces endémiques », soutient Noël Romani, chef de cabinet à la mairie de Pietrosella. 

Comme Pietrosella 10 communes en Haute corse et 9 en Corse-du-Sud ont récupéré la concession de leurs plages ou manifesté ce désir auprès des services de l'État. « Mes services ont travaillé sur un guide pour donner tous les éléments nécessaires aux maires. Le document va être envoyé à tous les maires du littoral avec un courrier de ma part et une proposition de rendez-vous avec les services de l’État », explique Josiane Chevalier, préfète de Corse. 

Un an et demi de procédure en moyenne, mais des résultats visibles pour les plagistes et les usagers. Ces contrats État-communes limitent à 20 % l'activité économique sur le littoral.


 

Sur le même sujet

François-Frédéric Navarra vainqueur de la 16e édition du rallye du Nebbiu

Les + Lus