• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La Corse dans la Constitution : l'opposition de droite quitte les négociations

© MAXPPP
© MAXPPP

Ce jeudi, à l'Assemblée de Corse, Gilles Simeoni a présenté en session ordinaire, à l'Assemblée de Corse, un rapport relatif à la création d'un article 72-5 concernant l'autonomie de la Corse dans la Constitution. En désaccord, l'opposition de droite a quitté les négociations. 

Par A.A/France 3 Corse ViaStella

Le consensus voulu par la majorité territoriale autour de l'article 72-5, concernant l'autonomie de la Corse dans la Constitution, n'est ce jeudi pas envisageable. Réunis à l'Assemblée de Corse en session ordinaire, une partie des élus, exclusivement de droite, ont quitté la table des discussions.

Néanmoins, lors de la session, tous les points de vue ont pu être développés. Ainsi, le groupe "Per l'avvene", menée par Jean-Martin Mondoloni, propose son propre texte. Dans ce dernier, il serait question d'adapter la loi aux spécificités insulaires et non de la créer, comme le souhaite le rapport de la majorité territoriale.

Un texte malgré tout adopté ?


Le deuxième groupe de droite, "La Corse dans la République", mené par Valérie Bozzi, est quant à lui d'accord pour que l'île bénéficie d'un processus d'élaboration de la loi, mais pas dans autant de domaines que ceux avancés par le conseil exécutif de Corse. Jean-Charles Orsucci a, lui, mis en avant tout l'intérêt du texte proposé par les nationalistes.

Malgré l'absence d'accord entre les différents groupes politiques de l'Assemblée de Corse, le vote devrait s'effectuer tard dans la soirée. Et le texte rédigé par la majorité territoriale devrait sans aucun doute être adopté.


A lire aussi

Sur le même sujet

La Corse n’échappe pas au phénomène du Black Friday

Les + Lus