Corse - L'écotaxe camping-cars adoptée en commission des finances

Des camping-cars à la descente d'un ferry en Corse. / © GERARD BALDOCCHI / MAXPPP
Des camping-cars à la descente d'un ferry en Corse. / © GERARD BALDOCCHI / MAXPPP

La création d'une écotaxe remboursable sur les camping-cars venant en Corse a été adoptée mercredi 29 novembre en commission des finances.

Par Grégoire Bézie / France 3 Corse ViaStella

L’amendement défendu par les trois députés nationalistes sera soumis au vote des députés à l’Assemblée nationale la semaine prochaine dans le cadre du débat sur la loi rectificative des finances 2018. En cas d'adoption, cette taxe entrera en vigueur dès le début de la saison touristique, au printemps 2018. 

L'assemblée de Corse avait voté le 28 juillet 2017, le principe d'application d'une écotaxe remboursable sur les camping-cars.

Cette taxe sera constituée d'une part fixe calculée en fonction du taux d’émission de dioxyde de carbone du véhicule (de 100 à 200 euros selon le type de camping-car) et d'une part variable, calculée en fonction de la durée du séjour. Le montant total de l’écotaxe ne pourra pas excéder 350 euros pour tout le séjour.

Une vignette sur chaque camping-car

Elle sera exigible à l’arrivée dans chaque port de Corse et attestée par la délivrance d’une vignette apposée sur le véhicule, précise l'amendement. Cette taxe pourra être remboursée en totalité, selon le nombre de nuitées passé en camping.

"Cela doit permettre de combattre les éventuels stationnement "sauvages" dans les espaces naturels et de renforcer l'économie touristique dans les structures équipées", explique le député Jean-Félix Acquaviva.

Le rendement de l’écotaxe sera également destiné à la création d’aires de stationnement aménagées en Corse.

Selon les chiffres de l'Observatoire régional des transports, 28.000 camping-cars ont séjourné en Corse, entre juin et septembre (chiffres 2015). La durée des séjours est en moyenne de 13,2 jours. 20 à 30% d'entre eux ne s'installent pas dans une structure d'accueil agrée.

Revoir le débat en commission des finances

Sur le même sujet

Territoriales : pas d'alliance à droite pour le second tour

Près de chez vous

Les + Lus