• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Corse : l’État confirme que le projet de gazoduc n’est pas abandonné

Vendredi, les services de l’État ont confirmé le maintien du projet de gazoduc devant relier Lucciana à Ajaccio. Fin août, l’ancien ministre de l’Écologie, Nicolas Hulot, dans une lettre adressée à Gilles Simeoni, avait laissé croire à son abandon. 

Par A.A/France 3 Corse ViaStella

Le 27 août dernier, à la veille de son départ du ministère de l'Écologie, Nicolas Hulot crée la surprise dans l’île. Dans un courrier, adressé à Gilles Simeoni, l’ancien ministre pointe du doigt les difficultés liées à la construction d’un Gazoduc entre Lucciana et Ajaccio. L’abandon du projet semble alors acté. 

Mais nouveau revirement de situation, vendredi 28 septembre, à la préfecture de Corse lors de la visite de Virginie Schwarz, directrice de l’Énergie. Les services de l’État assurent que le projet est encore dans les tuyaux. 
 

Objectif 2023


Tous mettent en avant l’importance de la conversion au gaz des centrales thermiques et insistent sur leur volonté de respecter les délais annoncés. Fin de la transition prévue en 2023. 

 
Corse : l’État confirme que le projet de gazoduc n’est pas abandonné
Intervenants - Jean-Marc Cauvin, Responsable de l'exploitation du réseau en Corse Equipe - Sébastien Bonifay ; Pierrick Nannini ; Marie-Thérèse Griscelli ; Jacques Antomarchi


C’est en décembre 2016 que Ségolène Royal, alors ministre de l'Écologie, annonce que les centrales de l’île fonctionneront au gaz naturel. Dans le protocole signé avec la majorité territoriale, il est question d'un gazoduc reliant le Vazzio à la centrale de Lucciana, elle-même approvisionnée via une installation maritime. 



 

Sur le même sujet

Qui succèdera à Pierre Simeon de Buoschberg à la mairie de Prunelli di Fium'Orbu?

Les + Lus