• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

En Corse, le football féminin tente de se faire une place à l'heure de la coupe du monde

Coupe de Corse de Foot Féminin, le 30 mai dernier à Bastia. / © Photo Marion Fiamma
Coupe de Corse de Foot Féminin, le 30 mai dernier à Bastia. / © Photo Marion Fiamma

Le 7 Juin prochain s'ouvrira le mondial de football féminin. Aucune Corse n'est sélectionnée mais la discipline compte sur l'événement pour se faire connaître. 
Avec 400 licenciées, le football féminin reste limité sur l'île mais il commence à sortir de l'ombre.

Par P.S. pour France 3 Corse ViaStella

Véritable sport national en Corse, le football a longtemps été considéré comme une discipline réservée aux hommes.

Mais depuis quelques années, la ligue Corse entend promouvoir le football féminin, qui reste encore confidentiel.

Et le mondial qui se disputera à partir du 7 juin est une aubaine, selon son président Jean-René Moracchini:

Il y a une réelle volonté de promouvoir le football féminin. La ligue va d'ailleurs accompagner une centaine d'enfants, garçons et filles, pour assister à une rencontre du mondial.
 

On joue à 8 ou à 11


Jusqu'à la saison dernière, un seul championnat féminin existait en Corse. Il comptait 8 équipes et les matchs se disputent à 8 contre 8.

Mais cette année un nouveau championnat a vu le jour, cette fois-ci à 11 contre 11, comme dans les divisions nationales. 5 équipes disputent cette année le championnat.

Objectif à moyen terme: pouvoir rivaliser avec des grands clubs Français, et pourquoi pas intégrer une division nationale.
 

L'Etoile brille toujours


Ces championnats, une équipe les a survolés cette année: l'Etoile Filante Bastiaise, véritable moteur pour la promotion du football féminin.

A 8 ou à 11, les 16 joueuses de Nono Olivieri comptabilisent autant de victoires que de matchs joués, en championnat, en challenge ou en coupe de Corse.
Et le club assure aussi la promotion du football féminin, comme nous l'explique son coach Nono Olivieri :

Avec des joueuses comme Anna Damiani nous nous rendons souvent dans les écoles afin de promouvoir le foot féminin. Nous comptons beaucoup sur le mondial pour donner un coup de boost à la discipline

 

Le combat de la reconnaissance

 

A l’occasion de la finale de la coupe de Corse de foot féminin qui s’est déroulée le 30 mai dernier à Bastia, les joueuses du SC Bastia arboraient un maillot où l’on pouvait lire: 
« Simu guardiane di a memoria. Avemu listessi diritti chè voi » 
(« Nous sommes les gardiennes de la mémoire. Nous avons les même droits que vous »en langue corse).

Une manière de rappeler que le combat de la reconnaissance est loin d’être gagné, et que les féminines comptent bien le mener jusqu’au bout.
La section féminine du sporting n'a même pas un an d'existence, et 18 ans de moyenne d'âge. 

Les féminines du SCB ne sont pas parvenues à remporter la coupe de Corse qui est revenue à l'Etoile filante bastaise.
L'EFB l'a emporté 2 buts à zéro mais l'expérience restera marquante pour les joueuses et le public.

"Plutôt que les garçons toujours les garçons... mais les filles aussi ont le droit de jouer au foot !" peut-on entendre dans les tribunes, ou les commentaires sont aussi encourageants. 
"Les prochaines générations viendront et cela s'améliorera, on leur souhaite le meilleur" explique un supporter. 

 

Intervenants - Emilie Lacotte, Attaquante Etoile Filante Bastiaise ; Charlotte Payet, Attaquante Sporting Club de Bastia ; Jackie Peri, Présidente de la Commission de féminisation ligue Corse de football ; Frédérique Baldini, Membre de la ligue Corse de football.


« Il faut que tous les clubs comprennent qu’il est impératif désormais d’avoir des féminines dans leurs rangs. C'est ce que préconise la fédération française » explique Jackie Peri, présidente de la Commission de féminisation de la ligue Corse de football.

Les féminines, c'est tout de même 400 licenciées dans l'île, 100 de plus qu'en 2016.
Mais on dénombre très peu de footballeuses de moins de 12 ans.
Un effort reste à faire dans un sport qui reste encore et toujours, dans les esprits de beaucoup, le terrain de jeu quasi-exclusif des hommes. 
 

Finale de la coupe de Corse de foot féminin, le 30 mai dernier à Bastia, maillot du SCB. / © Photo Marion Fiamma
Finale de la coupe de Corse de foot féminin, le 30 mai dernier à Bastia, maillot du SCB. / © Photo Marion Fiamma


Morgane Nicoli comme exemple


Ce mondial, une joueuse corse aurait presque pu le disputer. A 22 ans Morgane Nicoli passée par Lille au LOSC continue sa carrière professionnelle à Montpellier et la jeune Corse évolue en Equipe de France B.
Si elle n'a pas été sélectionnée pour cette coupe du monde, ça n'est que partie remise.

Formée en Corse, Morgane Nicoli constitue surtout un véritable modèle pour le foot féminin insulaire.

Tous espèrent surfer sur la vague coupe du monde pour voir les effectifs gonfler été les mentalités évoluer.

Des opérations de sensibilisation des jeunes publics auront lieu durant la coupe. 

 

Sur le même sujet

Pietranera : les secrets de la plage du Flenu

Les + Lus