• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Corse : il sera bientôt possible de payer ses impôts dans un bureau de tabac

La Corse est l'une des régions test, dans l’île le dispositif sera opérationnel dès le mois de janvier. / © Ophélie Perroux / FTVIASTELLA
La Corse est l'une des régions test, dans l’île le dispositif sera opérationnel dès le mois de janvier. / © Ophélie Perroux / FTVIASTELLA

Gérald Darmanin, ministre de l'action et des comptes publics a annoncé mercredi qu’il sera bientôt possible de payer ses impôts chez un buraliste. La Corse est l'une des régions test, dans l’île le dispositif sera opérationnel dès le mois de janvier.

Par France 3 Corse ViaStella

Il sera bientôt possible de payer ses impôts dans un bureau de tabac en espèces ou en carte bancaire

Les contours du dispositif qui entrera en vigueur dans un an sont encore flous, mais la profession se réjouit déjà. « C’est une très bonne chose. L’activité tabac n’est pas très florissante et ça va être de plus en plus dur », explique Antonella Torre, membre du syndicat des buralistes de Corse. 
 
Corse : il sera bientôt possible de payer ses impôts dans un bureau de tabac
Intervenants - Antonella Torre, Membre du Syndicat des buralistes de Corse ; Mathieu Caillaud, Secrétaire départemental F.O. Finances Publiques 2A. Equipe - Delphine Leoni ; Ophélie Perroux ; Dominique Lameta


Ce nouveau dispositif offrirait une alternative aux contribuables réticents aux démarches par internet. Les buralistes sont présents dans 3.400 communes de France et offrent des horaires d’ouverture étendus, souvent 7/7 jours

L'annonce de cette mesure intervient que le nombre de trésoreries locales ne cesse de baisser, fait d'une restructuration en profondeur de la direction générale des finances publiques, la Corse-du-Sud n'en compte plus que cinq
 

« Le buraliste ne pourra pas fournir nos renseignements et conseils »


Et ce nouveau dispositif, qui devrait être lancé en Corse dès janvier, inquiète les syndicats. « Gérarld Darmanin [ministre de l'Action et des Comptes Publics] l’a encore dit la semaine dernière, il faut supprimer 15.000 emplois dans la fonction publique. Mais les usagers quand ils se rendent aux guichets de nos trésoreries, ils en profitent pour demander des conseils, des délais de paiement, des renseignements sur leur situation fiscale. Le buraliste ne sera pas à même de fournir ce type de services et de conseils », soutient Mathieu Caillaud, secrétaire départemental F.O. Finances Publiques de Corse-du-Sud. 

 


Paiement de l'impôt, des taxes, des amendes, mais aussi de la cantine scolaire ou des loyers HLM, cela pourrait représenter deux millions de transactions par an. De quoi faire passer la pilule d'une nouvelle augmentation des prix du tabac auprès des buralistes.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Porto : dans la famille Denizart, on travaille le corail de génération en génération

Les + Lus