• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

En Corse, il y a chaque année plus de morts que de naissances

En Corse, il y a chaque année plus de morts que de naissances
Intervenants : Priscilla, psychologue // Lucie, juriste // Magali Bonnefont Responsable du Service Etudes et Diffusion de l'INSEE - Delphine Leoni / Jennifer Cappai-Squarcini

Chaque année en Corse, il y a plus de morts que de naissances. La bonne santé démographique de l’île est liée aux nouveaux arrivants. Mais le fort excèdent migratoire ne signifie pas pour autant que la Corse est un territoire très attractif.

Par France 3 Corse ViaStella

La Corse, on y vient difficilement et on peine à la quitter. C’est ce qui ressort du dernier bilan statistique de l’Insee publié fin décembre. Sur l’année 2013, qui est analysée, 8000 arrivées ont été enregistrées et 4000 départs.
Les arrivées se répartissent comme suit. / © Insee
Les arrivées se répartissent comme suit. / © Insee

Les nouveaux arrivants sont majoritairement jeunes (37 ans en moyenne) et diplômés. Mais les flux migratoires sont faibles en comparaison des flux migratoires des départements continentaux.

« Il y a un attachement des iliens à leur terre, une séparation, avec des coûts induits d’éloignement des proches, qui font que globalement on va moins vers les îles et on en sort moins », explique Magali Bonnefont, responsable du Service Etudes et Diffusion de l'Insee.

La Corse reste donc attractive mais moins que des régions comme l’île de France. Les nouvelles arrivées boostent le dynamisme démographique car autrement, il serait négatif : il y a chaque année dans l’île plus de morts que de naissances.

Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus