Corse-Italie : et pourquoi pas un vol direct ?

Un airbus A320 de la compagnie régionale Air Corsica, sur le tarmac de l'aéroport de Bastia-Poretta. / © C. GIUGLIANO / FTVIASTELLA
Un airbus A320 de la compagnie régionale Air Corsica, sur le tarmac de l'aéroport de Bastia-Poretta. / © C. GIUGLIANO / FTVIASTELLA

Attirer la clientèle italienne en Corse: c'est l'objectif que s'est fixé l'ATC, l'Agence du tourisme de la Corse. L'an dernier, les touristes transalpins ont été très nombreux à venir séjourner en Corse, +5,7% du trafic maritime. Car pour l'instant, il n'y a pas de vols directs avec l'Italie.

Par France 3 Corse ViaStella / GB

Doper la fréquentation des touristes italiens dans l'île : c'est le souhait de l'Agence du tourisme de la Corse qui a tenu une réunion de travail sur ce thème lundi à Bastia.

Première clientèle touristique étrangère, les italiens ont représenté 28% des nuitées de ce marché étranger l'an dernier, selon une étude de l'ATC. Les possibilités de développement sont encore importantes car pour l'instant, les italiens viennent en Corse uniquement par bateau.

L'Italie est le plus gros marché touristique de la Corse après la France continentale. 86% des touristes italiens arrivent par voie maritime, en augmentation de 5,7% l'an dernier. 
 
De quoi aiguiser les appétits des professionnels du secteur. Avec 900 000 passagers par an venus d'Italie, la Corsica Ferries s'impose en leader devant l'autre opérateur maritime italien Moby Line.
 
Corse-Italie : et pourquoi pas un vol direct ?
Intervenants - Fabien Paoli, directeur régional de la Moby Lines; Pierre Mattei, président de la Corsica Ferries; Jean-Baptiste Martini, directeur commercial et marketing d’Air Corsica. Equipe - Kael Serreri, Christian Giugliano.

Mais l'ATC mise aussi sur l'aérien. La solution est encore à l'étude chez Air Corsica. Mais si elle voit le jour, elle pourrait s'adresser à une clientèle séduite par un vol direct.

8% des sondés seraient enclins à prendre un vol pour Ajaccio (31%), Bastia (24%), Porto-Vecchio (8%) ou Figari (2%). Quant à la dépense envisagée pour un vol direct, elle se situe à 130 euros.   

Pour exemple actuellement, le temps de vol moyen entre Rome et Nice est d'une heure, 45' entre Milan et Nice.
 

Sur le même sujet

Déchets : des élus du Fium’orbu-Castellu refusent de recevoir plus de 43 000 tonnes par an 

Les + Lus