Corse : pas de sécheresse, mais vigilance de mise à l'approche de l'été 

Le comité sécheresse s'est tenu mercredi 12 juin à Corte. / © Typahine Urtizverea / FTVIASTELLA
Le comité sécheresse s'est tenu mercredi 12 juin à Corte. / © Typahine Urtizverea / FTVIASTELLA

Le comité sécheresse s'est tenu mercredi 12 juin à Corte. Alors qu’une sécheresse précoce était redoutée, les réserves en eau sont dans la moyenne grâce aux pluies du mois de mai. Mais les différents partenaires concernés préparent la saison estivale.

Par France 3 Corse ViaStella

La Corse dispose de 27 stations hydrométriques. Elles permettent de surveiller le débit des cours d’eau et d’établir ensuite des bilans scientifiques.

« Entre la mi-décembre et la dernière décade du mois d’avril, nous avons un épisode de crue le 2 février. On a eu une longue phase de tarissement, on a eu des débits très sec pour l’hiver. Le mois de mai a été un peu plus arrosé, ça a permis de retrouver des débits qui se situent autour de la moyenne », explique Camille Ceccaldi, Ingénieur responsable de l'unité Hydro-Climatologie de l'OEHC.

C’est en partie sur la base collectée et analysée par cette jeune ingénieur que le comité sécheresse va décider des mesures à prendre. L’instance est chargée de la gestion de la ressource hydraulique. Elle réunit tous les mois : préfets, techniciens et représentants des services de l’État et de la collectivité.


Prévisions météo


Objectif : faire un point d’étape et prendre d’éventuelles mesures de restriction. Pour l’heure, la situation est à surveiller, mais n’est pas particulièrement préoccupante. « On a plusieurs possibilités d’approche déterminées. Elles nous amèneraient dans le scénario le plus défavorable, qui n’est pas celui qui tient la route aujourd’hui, à des difficultés potentielles à l’horizon du début de l’automne. Mais ce scénario n’est pas validé aujourd’hui », explique Henri Politi, chef du service de l'eau. 

La gestion de la ressource en eau dépend de plusieurs facteurs : la fréquentation touristique ; la consommation des agriculteurs et les prévisions météo. « Elles sont plutôt pessimistes. Les trois prochains mois sont prévus plus chauds que la normale et sans scénario privilégié pour les précipitations, c’est-à-dire qu’on ne peut pas dire grand-chose. On peut espérer qu’il y aura des orages, mais c’est une prévision qui ne peut pas être faite à grande échelle », indique Patrick Rebillout, directeur Meteo France Ajaccio.

Bilan de cette journée : de la vigilance, mais pas d’alarme. La prochaine réunion du comité sécheresse se tiendra le 11 juillet.  

 

Sur le même sujet

L’actrice Marie-José Nat est décédée à l’âge de 79 ans

Les + Lus