• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

En Corse, une personne sur cinq vit sous le seuil de pauvreté

Les pouvoirs publics ont décidé de faire de la lutte contre la précarité en Corse une priorité politique. Collectivité territoriale de Corse, Etat et association se mobilisent contre une situation préoccupante, qui concerne surtout les jeunes et les personnes âgées.

Par France 3 Corse ViaStella

Moins de 970€

En Corse, 1 habitant sur 5 vit en-dessous du seuil de pauvreté, avec moins de 970 € mensuels. Parmi ces personnes, la moitié vit avec moins de 760 €.
Si l’on regarde de plus près, on constate que les personnes de plus de 60 ans sont le plus touchées, elles représentent 30 % des personnes pauvres en Corse. Parmi elles, les plus de 75 ans apparaissent deux fois plus victimes de la pauvreté qu'au niveau national (21,3 % contre 10,2 %).
Les jeunes, eux aussi, sont particulièrement concernés. Notamment parce qu’ils sont plus nombreux sans qualification : 15,7 % en Corse contre 10,5 % au niveau national.

Obstacle

Milo tv, la télévision des jeunes des missions locales en Corse, diffuse des vidéos de témoignages pour l’occasion :
Vidéo Milotv jeunes pauvres

La Corse fait face à d’autres obstacles pour aider ces personnes en difficulté : l’accès aux services y est plus long qu’en France métropolitaine et la mobilité y est moins aisée. Les dispositifs nationaux semblent par ailleurs peu adaptés aux problématiques locales, estime la CTC.

A partir de ce constat, la Collectivité territoriale de Corse a décidé de faire de la précarité une priorité politique. Des actions concrètes sont prévues pour janvier 2017.

Et pour agir, la CTC promet de travailler conjointement avec les services de l’Etat, les associations régionales et les missions locales. Une grande concertation publique sera lancée sur le site corse.fr
En Corse, une personne sur cinq vit sous le seuil de pauvreté
Patricia Boyer, chargée de mission, direction Cohésion Sociale // Guilhem Vion, Projet miloTv - www.milotvcorse.com - Marie Christiani et Jacques Paul-Stefani

Tous les chiffres concernant la précarité sont consultables ici et ici.

Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus