• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Corse : à quoi va servir la conférence des maires ? 

© Ludovic Marin / AFP
© Ludovic Marin / AFP

Une instance pour améliorer les relations entre les élus locaux et les services de l'Etat. C'est le but de la conférence des maires annoncée par Emmanuel Macron lors de sa visite à Cozzano. Ces rencontres se déroulent sur fond de défiance entre le gouvernement et la majorité territoriale.

Par France 3 Corse ViaStella

À Cozzano, le 4 avril dernier, Emmanuel Macron accède à la demande appuyée par l'association des maires de la Corse-du-sud. La conférence des maires sera installée dès le 23 avril. 

Si tous les sujets pourront être abordés, la priorité des élus reste l'urbanisme. « Nous ne pouvons pas faire notre plan local d’urbanisme (PLU). Nous ne sommes pas réunis en disant, nous ne ferons pas nos PLU, or, il se trouve que les PLU ne sortent pas. Il y a un gros problème, nous voulons le régler avec les services de l’État, les services de la collectivité. D’ailleurs, nous avons envoyé une motion en demandant la révision du plan d’aménagement et de développement durable de la Corse (Padduc) », explique Joselyne Mattei-Fazi, présidente de l'association des maires de la Corse-du-Sud. 

 
Corse : à quoi va servir la conférence des maires ? 
Intervenants - Joselyne Mattei-Fazi, présidente de l'association des maires de la Corse-du-Sud ; Jean Biancucci, président de l'Agence de l'urbanisme et de l'environnement de la Corse ; Josiane Chevalier, préfète de Corse. Equipe - Dominique Moret ; Lionel Luciani ; Stéphanie Vitry ; Dominique Lameta.
 

Contexte tendu 


Au sein de l'agence de l'urbanisme et de l'environnement, on s'apprête à participer aux travaux de la conférence des maires. Mais dans un contexte tendu avec le chef de l'État, l'exécutif territorial défend ses prérogatives et rappelle le travail accompli avec les communes pour élaborer les PLU. « Nous avons fait 18 réunions sur les territoires. Nous continuerons de le faire, mais il ne s’agit pas de détricoter le Padduc et de détricoter les compétences de l’agence de l’urbanisme et de la chambre des territoires », indique Jean Biancucci, président de l'Agence de l'urbanisme et de l'environnement de la Corse. 

La conférence des maires sera cogérée par la préfète de Corse, il y a aura un conseil d'administration et des assemblées plénières au moins deux fois par an. Selon Josiane Chevalier, le but n'est pas d'empiéter sur des compétences de la collectivité de Corse. « L’État met à disposition tous ses services pour répondre aux attentes du terrain et j’insiste sur le caractère pragmatique de cette instance. Pour moi, elle n’a pas du tout le même objet que la chambre des territoires. La chambre des territoires est appuyée sur les politiques que gère la collectivité de Corse, là, il s’agit d’une instance appuyée sur les compétences de l’État », souligne la préfète. 

Concernant l'urbanisme, la mission confiée par le chef de l'État est d'aboutir rapidement à un diagnostic. 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Porto-Vecchio : focus sur les produits naturels à utiliser pour éviter la chirurgie esthétique 

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer