• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Corse : les syndicats en ordre de bataille avant les élections professionnelles dans la fonction publique

En Corse, les élections professionnelles dans la fonction publique se tiendront le 6 décembre. / © Stéphane Agostini / FTVIASTELLA
En Corse, les élections professionnelles dans la fonction publique se tiendront le 6 décembre. / © Stéphane Agostini / FTVIASTELLA

Le 6 décembre, se tiendront les élections professionnelles. Les 30 000 fonctionnaires de Corse sont appelés à choisir leurs représentants. Tour d'horizon des candidats et des enjeux de ce scrutin.

Par France 3 Corse ViaStella

En Corse, la fonction publique est le premier employeur. Le 6 décembre prochain, se tiendront les élections professionnelles.

Pour les différents syndicats en lice, l'enjeu des prochaines élections est majeur. Les 30 000 fonctionnaires de l’île, dont l’Éducation nationale assure la part la plus importante, sont appelés à choisir leurs représentants

Face à ce vote très attendu, chacun se positionne. « Les revendications que porte la CFDT […] c’est de préserver le statut et de mieux permettre aux agents d’être acteurs de leur parcours professionnel, de l’évolution de leur carrière et d’améliorer leurs conditions de rémunération », explique Inès Minin, secrétaire nationale de l'URI-CFDT.

 
Corse : les syndicats en ordre de bataille avant les élections professionnelles dans la fonction publique
Intervenants - Inès Minin, Secrétaire nationale de l'URI-CFDT ; Jean-Pierre Battestini, Secrétaire départemental de la CGT ; Jean Brignole, Secrétaire général du STC. Equipe - Laura Brunet ; Stéphane Agostini ; Wendy Martini.
 

Le STC avance ses pions


Améliorer le travail, ou harmoniser l'attribution des primes sont quelques-unes des revendications mises en avant par les différentes organisations. 

« La CGT, dans la fonction publique comme dans le privé, c’est défendre des statuts, défendre les services publics, aussi bien pour les élus que pour les populations. On le voit aux finances publiques avec la volonté de maintenir des services de proximité, dans les hôpitaux, où l’on voit que les hôpitaux ne peuvent plus répondre aux besoins de santé des Corses et où les salariés sont dans l’impossibilité de faire leur travail », soutient Jean-Pierre Battestini, secrétaire départemental de la CGT.

De son côté, la STC avance ses pions. En 2014, le syndicat des travailleurs corses était arrivé en tête, avec 32,6 % des suffrages. « Nous sommes déjà la première organisation syndicale que ça soit au niveau du public comme du privé. Notre mission dans ces élections dans le secteur public […] c’est d’être la première organisation. Depuis quatre ans, nous avons un accroissement de gens de ce domaine-là qui viennent nous voir », souligne Jean Brignole, secrétaire général du STC.

L'objectif, devenir le premier dans l'enseignement. Les résultats définitifs attendus pour le 20 décembre prochain


 

Sur le même sujet

Corse : les syndicats en ordre de bataille avant les élections professionnelles dans la fonction publique

Les + Lus