• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Délégation de service public Corse-Continent : les dernières tractations

© Sébastien Tieri / FTVIASTELLA
© Sébastien Tieri / FTVIASTELLA

Les dirigeants de la Méridionale ont participé, ce mardi, à la phase de "négociations utiles", une réunion avec des techniciens de l'Office des transports de la Corse. L'objectif, évoquer la future DSP, délégation de service public pour le maritime, entre Marseille et les 5 ports de Corse. 

Par François-Albert Bernardi

C'est dans un hôtel-restaurant sur la commune de Lucciana que se tenait cette réunion quant'à l'attribution de la future délégation de service public pour les liasons maritimes entre la Corse et le Continent. Autour de la table ce sont réunis des représentants de la Collectivité de Corse et de l'Office des transports d'un côté, et de l'autre les dirigeants dont le directeur, Benoit Delaye, de la compagnie maritime "La Méridionale". 

L'objectif de la rencontre est d'évoquer la concession et l'attribution de la prochaine DSP transitoire entre Marseille et les cinq ports Corse pour une période de quinze mois entre 2019 et 2020.

Pour la permière fois depuis des décénies "La Méridionale" a répondu seule aux appels d'offres. Auparavant elle répondait avec la SNCM aujourd'hui disparue mais elle a aussi répondu aux côtés de la Corsica Ferries en 2006.

Mais la compagnie aux bateaux bleus et blancs a été évincée des ports d'Ajaccio et Propriano, qu'elle désert aujourd'hui.

La compagnie a donc contesté cette éviction car plusieurs centaines d'emplois seraient en jeu si ces lignes venaient à être suprimées. En mars dernier, La Méridionale, à été déboutée alors qu'elle contestait la DSP devant le tribunal administratif de Bastia par la suite les dirigeants ont donc déposé un recours devant le Conseil d'Etat.
 


Demain, ce sera au tour des dirigeants de la Corsica Linea, de rencontrer les émissaires de la Collectivité de Corse. Dans 15 jours les dirigeants des deux compagnies seront à nouveau entendus par la CDC.

A l'issue de ces entretiens, la Collectivité ne pourra choisir que deux solutions : soit attribuer l'ensemble des lignes aux compagnies en tenant compte des offres , soit lancer de nouveaux appels d'offfres si les marchés de certaines lignes sont déclarés infructueux.

A lire aussi

Sur le même sujet

Entretien avec Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse (23/05)

Les + Lus