Délégation de service public : préavis de grève illimitée à la Méridionale à compter du 21 juin 

La bataille a fait rage entre les différentes compagnies pour l'attribution de la prochaine délégation de service public. La Corsica Ferries avait été exclue d'emblée des négociations.
La bataille a fait rage entre les différentes compagnies pour l'attribution de la prochaine délégation de service public. La Corsica Ferries avait été exclue d'emblée des négociations.

Ce jeudi 13 juin, le STC, la CGT et la CFTC de La Méridionale a déposé un préavis de grève illimitée à compter du 21 juin. Ils demandent notamment « l’arrêt de la procédure d’appel d’offres ». 

Par France 3 Corse ViaStella

Le STC, la CGT et la CFTC de La Méridionale ont déposé un préavis de grève illimitée à compter du 21 juin. Dans le document, les syndicats reprochent à Marc Reverchon, PDG de la compagnie maritime, de s’être « enfermé dans une stratégie qui nous a conduits à être écartés sur le fond et la forme de la DSP [délégation de service public] transitoire. »

Ils réclament notamment « l’arrêt de la procédure d’appel d’offres pour préserver l’intérêt général, et la sauvegarde des emplois directs et induits ».

 
© FTVIASTELLA
© FTVIASTELLA


Selon le rapport final d’analyse des offres, dont les conclusions devraient être rendues publiques prochainement, La Méridionale serait écartée des lots Ajaccio, Bastia et l’Ile Rousse au profit de la Corsica Linea. 

Début mars, l’actionnaire de La Méridionale, Stef, s’engage à maintenir les emplois durant les 15 mois de la DSP transitoire quel que soit les résultats de l’appel d’offres

La compagnie maritime compte 500 salariés, 300 d’entre eux naviguent sur les trois bateaux et 200 travaillent au sol. La compagnie va perdre l’ensemble des lots de DSP.

Fin juin, les marchés des lots de Propriano et de Porto-Vecchio seront déclarés infructueux. La Méridionale pourra alors candidater sur ces lignes qui nécessitent l’utilisation de deux navires
 

Obligation de service public


Mais comment sera utilisé le troisième bateau ? Il pourrait être utilisé pour développer une nouvelle ligne en direction du Maghreb ou servir entre la Corse et Marseille, mais sans subventions en obligation de service public (OSP). 

Les syndicats STC et CGT voient dans l’absence de compensation financière un danger pour l’équilibre financier de la desserte maritime. Les règles communautaires sont simples : l’argent public n’est justifié que dans la mesure où il y a carence du privé. Mais le discours syndical est contesté par une partie de la base favorable aux OSP. 

Autre question : quel avenir pour les sédentaires d’Ajaccio et de Bastia, soit une cinquantaine de salariés ? L’engagement des actionnaires vaut uniquement pour les 15 mois à venir. 

La DSP transitoire doit débuter en octobre 2019 et s’étendre jusqu’en décembre 2020.  


 

Sur le même sujet

Tour de Corse à la voile : un équipage de sapeurs-pompiers d’Ajaccio sur la ligne de départ

Les + Lus