Des désaccords au sein de la majorité territoriale effritent l'alliance Pè a Corsica

Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse, à son pupitre lors de la séance du jour ce jeudi 21 février 2019. / © France 3 Corse ViaStella
Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse, à son pupitre lors de la séance du jour ce jeudi 21 février 2019. / © France 3 Corse ViaStella

Deux jours de débats attendent les conseillers territoriaux au sujet des orientations budgétaires pour 2019 et une cinquantaine de rapports. Une session tendue ce jeudi 21 février avec des désaccords au sein même de la majorité.

Par France 3 Corse ViaStella

Ce jeudi 21 février, dans les colonnes de Corse-Matin, le président de l'Assemblée de Corse n'est pas tendre avec l'exécutif. Jean-Guy Talamoni évoque des dossiers qui ne vont pas assez vite. 

Des désaccords au sein de la majorité qui font réagir l'opposition :  "Je vois poindre les signes d'une situation qui devient compromettante pour les intérêts supérieurs de la Corse. Cela ne doit pas compromettre le bon déroulement des dossiers" explique le président du Groupe Per l’Avvene, Jean-Martin Mondoloni.
 

L'alliance Pè a Corsica s'affaiblit


Boudé par Emmanuel Macron hier, malmené par Jean-Guy Talamoni aujourd'hui, Gilles Simeoni fait bonne figure " je n'ai pas été attaqué par Jean-Guy Talamoni. Il a donné son opinion qui n'est pas forcément la mienne dans un certain nombre de points qu'il a évoqué. On aura l'occasion d'en parler. Quant à Emmanuel Macron, j'ai pris note qu'il n'était pas disponible hier soir."

Jean-Guy Talamoni, lui, n'a pas voulu répondre à nos multiples demande d'interview. Le sujet semble sensible.
 
Des désaccords au sein de la majorité territoriale effritent l'alliance Pè a Corsica
Deux jours de débats attendent les conseillers territoriaux au sujet des orientations budgétaires pour 2019 et une cinquantaine de rapports. Une session tendue ce jeudi 21 février avec des désaccords au sein même de la majorité. - France 3 Corse ViaStella - P. Simonpoli, S. Agostini, J.-J. Delsol

Même si les différentes composantes de la majorité veulent montrer leur unité, les divisions semblent trop importantes pour éviter une nouvelle donne politique. Celle d'une majorité territoriale qui continue de s'effriter.

À un an des élections municipales, l'alliance Pè a Corsica semble considérablement affaiblie.

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus