• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

DSP Corse-Marseille : et maintenant?

La grève de la Méridionale, fin juin, avait provoqué de fortes perturbations dans les ports insulaires, et fait bouger les choses. Mais pour combien de temps... / © Marion Fiamma
La grève de la Méridionale, fin juin, avait provoqué de fortes perturbations dans les ports insulaires, et fait bouger les choses. Mais pour combien de temps... / © Marion Fiamma

Au lendemain du vote de la DSP par l'Assemblée, le point sur l'état des forces en présence au sortir d'une semaine de revendications riche en rebondissements.

Par Sébastien Bonifay

Rien pour la Méridionale.
Les lots de Bastia, Ajaccio et l'Ile Rousse sont donc attribués à Corsica Linea. 
Et ceux de Propriano et Porto-Vecchio, déclarés infructueux. 

Pas vraiment de surprises hier à l'Assemblée de Corse. 
Le rapport de la CDC, que nous nous étions procuré en début de mois, ne disait pas autre chose. 

 
Illustration - Séance à l'Assemblée de Corse. / © France 3 Corse ViaStella
Illustration - Séance à l'Assemblée de Corse. / © France 3 Corse ViaStella


Mais tout cela s'est passé dans une ambiance plutôt détendue, comparée aux jours qui ont précédé. 
La raison, l'accord qui serait en passe d'être conclu entre la Méridionale et Corsica Linea pour le futur appel d'offres.

Une bonne nouvelle, depuis longtemps espérée par les personnels de la Méridionale.
De quoi parvenir à faire le deuil de la DSP des prochains mois, pour se concentrer sur la prochaine, bien plus fructueuse, puisqu'elle portera sur 10 ans...
Et d'ici là, il faudra serrer les dents du côté de la Méridionale. 


 
Le Girolata immobilisé à quai dans port de la Méridionale par le STC en début de semaine / © Marie-France Giuliani
Le Girolata immobilisé à quai dans port de la Méridionale par le STC en début de semaine / © Marie-France Giuliani


A moins que...

Il reste deux lots à pourvoir, les moins importants, certes, mais tout de même. 
Un nouvel appel d'offres va être lancé, en urgence, pour Porto-Vecchio et Propriano.

Qui sera candidat pour les deux derniers lots?


La Méridionale va-t-elle retenter sa chance, après avoir été écartée lors de l'appel initial?

Corsica Linea va-t-elle tenter de remporter la mise, ce qui lui donnerait le monopole de la DSP pour les quinze prochains mois?

Ou bien, pour sceller les retrouvailles avec la Mériodionale, et un possible futur partenariat, laissera-t-elle la compagnie se faire une place?

Et qu'en est-il d'un possible retour de la Corsica Ferries, qui, elle, avait été mise hors-concours d'emblée, à la suite d'un cafouillage technique?

Bref, si le climat est apaisé et que le trafic maritime, en ce début d'été, est retourné à la normale, le feuilletion DSP n'est pas pour autant fini...

 
Le Pascal Paoli, le Pascal Lota et le Moby Vincent bloqués à Bastia dimanche dernier / © Jean-André Marchiani
Le Pascal Paoli, le Pascal Lota et le Moby Vincent bloqués à Bastia dimanche dernier / © Jean-André Marchiani

 

Retour sur une semaine agitée

Hier, à la mi-journée, le Girolata entrait enfin au port d'Ajaccio. 

Ce quai où le navire de la Méridionale n'avait pu accoster vendredi dernier, premier jour de grève. 

La préfète de Corse, redoutant des débordements et une perturbation de l'activité du port, avait interdit par arrêté l'accès aux quais.

Le navire avait été dérouté vers Propriano. 

 


Durant le week-end, les grévistes, irrités par une telle décision, bloquent le port de Bastia. 
Occasionnant de fortes perturbations, et des confrontations sans fin entre grévistes et passagers mécontents. 

En début de semaine, le climat se détend un tout petit peu, avec une première réunion, discrète, entre la majorité nationaliste, les grévistes du STC et de la CGT, et des représentants de la Méridionale. 

 


Et puis mercredi soir, une réunion se tient à Bastia, dans les locaux de la STEB, entre Benoit Dehaye, de la Méridionale, et Pascal Trojani, de Corsica Linea. 

Les syndicats, qui ont assisté à la première partie de la réunion, espèrent fortement qu'enfin, leur revendication principale soit entendue:
Un partenariat entre les deux compagnies maritimes lors de la DSP de dix ans qui se profile fin 2020. 

Un partenariat qui, pour les employés de la Méridionale, est nécessaire au maintien de leur emploi. 
Voire, pour certains, à la survie de la compagnie. 

 
Benoît Dehaye et un représentant de la Méridionale sortant de la réunion / © Anne-Marie Leccia
Benoît Dehaye et un représentant de la Méridionale sortant de la réunion / © Anne-Marie Leccia


A la sortie de la réunion, le visage détendu des interlocuteurs semble de bon augure pour la suite. 

Et effectivement, il semblerait qu'un accord ait été trouvé, pour que la Méridionale, totalement écartée de la DSP d'octobre prochain (d'une durée de 15 mois), puisse se faire un place lors de celle (d'une durée de dix ans) qui se profile fin 2020. 

Reste à en connaître les termes...

A lire aussi

Sur le même sujet

Corse : il sera bientôt possible de payer ses impôts dans un bureau de tabac

Les + Lus