• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Économie : les rapports sur le prix du carburant et des produits de consommation courante en Corse 

© PASCAL GUYOT / AFP
© PASCAL GUYOT / AFP

Deux rapports réalisés par les cabinets Gecodia et Ecopa, disponibles en intégralité dans cet article, sur les prix des carburants et des produits de consommation courante en Corse ont été publiés. Ils analysent les raisons de leur cherté. 

Par France 3 Corse ViaStella

L’étude du cabinet Gecodia reprend le constat fait par l’INSEE en 2016. Les produits alimentaires sont en moyenne 8,7 % plus chers en Corse que sur le continent, et ce, malgré un taux de TVA de 2,1 % contre 5,5 % à l’échelle nationale. Les principaux facteurs sont l’insularité, l’étroitesse du marché et la saisonnalité. 

L’insularité, c’est d’abord le passage maritime qui impacte le prix hors taxe de 2 à 4 %. Le temps de livraison est long, les frais liés au stockage et à l’approvisionnement sont plus élevés dans l'île que sur le continent.

 

Le marché est petit et cloisonné. Plus les grandes surfaces sont petites et moins les économies d’échelles sont possibles. Ici, l’appareil commercial est petit, et les hard-discounter ne se bousculent pas.

Enfin, la saisonnalité implique des investissements lourds de la part des chefs d’entreprise pour satisfaire la demande estivale avec de faibles taux de rentabilité en hiver.
 

Prix des carburants


Le cabinet Ecopa qui a comparé les prix entre la Corse et les Hautes-Pyrénées pour des raisons de ressemblance entre les territoires. En 2018, le litre super est de 2,9 centimes plus cher en Corse, celui de Gazole : 1,5 centimes. Pourquoi cette différence : sur le continent, on met de l’éthanol dans le super pour limiter la pollution, ce liquide n’est pas transportable, l’ETBE qui le remplace coûte plus cher

 

Le transport maritime est cinq fois plus cher que le pipeline ou le rail. Les dépôts pétroliers sont 10 fois plus petits que sur le continent, ils coûtent cinq fois plus cher.
 
Enfin, le maillage territorial avec 130 stations-services a un coût élevé. Et la grande distribution qui fait de l’essence à prix coûtant sur le continent, n’en fait pas Corse

Cela compense largement le taux de TVA plus faible de 13 % au lieu des 20 % appliqués sur le continent.
 

Quelles solutions ? 

L’assemblée de Corse a voté une résolution qui sera soumise au gouvernement. Pour le carburant, il est demandé une TVA et une TGAP de 0 %, TGAP : taxe générale sur les activités polluantes.

Pour la grande distribution, un travail sera entrepris avec les enseignes. Il s’agira in fine de plafonner les prix pour un panier de 200 biens de grande consommation

L’autre élément, pourrait être d’effectuer d’avantages de contrôles. Les services de l’Etat mènent une enquête sur les prix du carburant. Quant à la grande distribution, Gecodia précise que la collectivité peut saisir l’autorité de la concurrence. À ce jour, cela n’a jamais été fait.
 
Le sujet est le thème de l’émission Eccunumia diffusée le 20 mars à 20 h 45 sur France 3 Corse ViaStella. 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Ajaccio : la réforme de la justice au cœur de la conférence des bâtonniers de France

Les + Lus

Les + Partagés