Éducation : quelles solutions pour les élèves sans réponse de ParcourSup ? 

© Thierry Guespin/FTVIASTELLA
© Thierry Guespin/FTVIASTELLA

Alors que les résultats définitifs du Bac 2018 viennent d’être publiés, une polémique persiste, celle de ParcourSup. Près de 90 000 élèves sont encore dans l'attente de résultats en France. Qu'en est-il en Corse ? 

Par France 3 Corse ViaStella

Ce sont enfin les vacances pour deux élèves de terminal de la région ajaccienne. Après un parcours du combattant, et le stress de l'attente, l’an prochain, ils intégreront la filière de leur choix. 

« On a été assez sceptiques au début. J’étais sur liste d’attente et je n’avais pas de proposition d’admission. Mais ça évolue très vite, j’étais 120e pour une proposition en DUT et finalement, j’ai été pris », explique Paul-Antoine Squarcini, bachelier. « Nos professeurs principaux nous ont guidés dans nos choix. Tout le corps enseignant nous a soutenus. Le soulagement absolu, c’est le résultat du Bac. Ca annonce les vacances, la plage », complète en riant, Baptiste Capai, bachelier. 

Mais ce n'est pas le soulagement pour tout le monde. Une quarantaine d'élèves de l'Académie de Corse reste encore sans réponse de ParcourSup. Pour leur apporter des solutions, le rectorat et les responsables d'orientation resteront à pied d'œuvre jusqu'au 21 septembre prochain. 
 

Commissions de rattrapage 


Petite nouveauté cette année, des commissions de rattrapage ont été mises en place. « Nous avons environ une quinzaine de jeunes qui nous ont recontactés. Nous allons avoir une commission cet après-midi [vendredi] qui va étudier leur situation et leur faire des propositions », indique André Paccou, responsable orientation à l'académie de Corse. 

 
Éducation : quelles solutions pour les élèves sans réponse de ParcourSup ? 
Intervenants - Paul-Antoine Squarcini et Baptiste Capai, Bacheliers ; André Paccou, Responsable Orientation à l' Académie de Corse ; Claire Jamond, Psychologue à l' Education nationale. Equipe - Laura Brunet ; Thierry Guespin ; Vanessa Culioli


Lors de cette troisième commission, 13 cas ont été étudiés sur demande. Objectif : leur soumettre des alternatives en fonction des places restantes. « C’est quelque chose qui est nouveau, qui vient dans ParcourSup pour permettre de suivre le plus possible des jeunes qui n’ont pas eu les formations qu’ils souhaitaient et essayer de trouver quelque chose qui soit en accord avec leurs vœux initiaux », précise Claire Jamond, psychologue à l'Éducation nationale. 

Suite à la précédente réunion, sur 26 bacheliers, 11 ont finalement accepté les formations proposées.  


 

Sur le même sujet

Déchets : des élus du Fium’orbu-Castellu refusent de recevoir plus de 43 000 tonnes par an 

Les + Lus