• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Élections aux chambres d’agriculture : portrait de Joseph Colombani, tête de liste « Terra Nostra »

Joseph Colombani est tête de liste "Terra Nostra" aux élections à la chambre d'agriculture de Haute-Corse. / © Pascal Pochard-Casabianca / AFP
Joseph Colombani est tête de liste "Terra Nostra" aux élections à la chambre d'agriculture de Haute-Corse. / © Pascal Pochard-Casabianca / AFP

Deuxième portrait consacré aux têtes de liste des élections aux chambres d’agriculture de Corse : Joseph Colombani, tête de liste de « Terra Nostra » en Haute-Corse, militant nationaliste de la première heure, et leader de la fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles. 

Par France 3 Corse ViaStella

C'est loin d'être sa première campagne de Joseph Colombani, tête de liste « Terra Nostra » de la fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA). Mais, dit-il, c'est la première liste qu'il dirige avec une vraie chance de gagner

À 58 ans, Joseph Colombani brigue la présidence de la chambre d'agriculture de la Haute-Corse. « Je n’ai jamais pu mettre en œuvre la politique que je prône depuis tant d’années », livre-t-il. 

Sa naissance, comme ses premières années en banlieue lyonnaise, n'y changent rien : Joseph Colombani est un enfant du Fium’Orbu. Un enfant nourri au nationalisme

Il s'en était d'ailleurs ouvert sur notre antenne il y a quelques années. « La cause nationaliste, je suis tombé dedans. Mes oncles étaient autonomistes et donc ils avaient déjà des idées sur l’identitaire. C’était déjà des militants », indiquait-il. 

 
Élections aux chambres d’agriculture : portrait de Joseph Colombani, tête de liste « Terra Nostra »
Intervenants - Joseph Colombani, Tête de liste "Terra Nostra" ; Jean-Marc Venturi, Vice-pdt de la Chambre d'agriculture de Haute-Corse Equipe - EMilie Arraudeau ; Christian Giugliano ; Anne-Laure Louche.


Cet ancrage politique conduit l'agriculteur à initier la réconciliation entre nationalistes avec les accords de Miggliacciaru. En 1999, ils mettent fin aux années de plomb. C'est aussi à cette époque qu'avec d'autres militants, il rejoint la FDSEA. 
 

« Joseph a fait la démonstration de cette intelligence de la négociation »


Sous sa coupe, le syndicat multiplie les coups de force : barrages routiers, occupations de terrains ou de locaux. Joseph Colombani est partout. Partout, sauf sur son exploitation bovine affirment ses adversaires. Mais il en faudrait plus pour freiner l'intéressé qui trouve encore le temps de participer au bureau de Corsica Libera. 

On le dit fin négociateur, il le prouve en 2013. Après 14 années d'opposition, Joseph Colombani s'allie à Jean Marc Venturi. Le président sortant de la chambre d'agriculture de Haute-Corse est réélu, lui prend la tête de la chambre régionale. 

Six ans plus tard, cette alliance a perdu le soutien des jeunes agriculteurs, mais entre les deux hommes, elle tient toujours. « Si l’on veut être opérationnel tout de suite, il faut des gens d’expérience et Joseph a fait la démonstration lors de la précédente mandature, qu’il avait acquis cette expérience et cette intelligence de la négociation », souligne Jean-Marc Venturi.

Inscrite dans la continuité, la candidature du leader de la FDSEA se double d'une ambition plus personnelle : donner ses lettres de noblesse à l'élevage insulaire en plaçant un éleveur à la tête de la chambre de la Haute-Corse. 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

ITW - Eugénie Bogdanova, Réceptionniste saisonnière

Les + Lus