• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Élections européennes : comment expliquer le score du Rassemblement National en Corse ? 

Aux élections européennes 2019, le Rassemblement National est arrivé en tête des suffrages en Corse avec 27,7 % des voix. / © Philippe Huguen / AFP
Aux élections européennes 2019, le Rassemblement National est arrivé en tête des suffrages en Corse avec 27,7 % des voix. / © Philippe Huguen / AFP

Dimanche 26 mai, le parti d’extrême droite, le Rassemblement National, est arrivé en tête des élections européennes, en Corse, avec 27,7 % des voix. Un score en continuité par rapport aux Européennes 2014 et des Présidentielles de 2017. Décryptage. 

Par France 3 Corse ViaStella

27,7 % des suffrages. C’est le score du Rassemblement National (RN), en Corse, aux élections européennes qui se sont tenues le 26 mai dernier. 
 
© FTVIASTELLA
© FTVIASTELLA

Un chiffre qui place le RN en tête de ces élections dans la région. Le parti d’extrême droite affiche même une progression de 5 195 voix comparé aux Européennes de 2014

André Fazi, politologue et maître de conférences en sciences politiques à l’université de Corse, décrypte ces résultats

Comment expliquer le score du RN en Corse ? 
C’est un score de continuité, y compris d’un point de vue statistique, par rapport aux Européennes de 2014 et encore plus par rapport aux présidentielles de 2017. Il faut ajouter le fait du déclin d’une droite plus classique sur le continent comme en Corse. 

La progression en voix est-elle le signe d’un ancrage du parti en Corse ? 
Oui, mais c’est relativement modéré, notamment si on regarde par rapport aux présidentielles où Marine Le Pen avait rassemblé beaucoup plus de suffrages. 
 
Élections européennes : comment expliquer le score du Rassemblement National en Corse ? 
Intervenants - André Fazi, politologue et maître de conférences en sciences politiques à l'Université de Corse. Equipe - Solange Graziani ; Christian Giugliano.

Quel est le profil des électeurs RN dans l’île ? 
Il est de plus en plus divers et plus difficile à saisir. Il est évident qu’il y a un fort ancrage populaire, mais le RN réalise aussi d’excellents scores dans une structure urbaine plutôt riche autour d’Ajaccio. 

Quelles sont les conséquences possibles pour les scrutins locaux ? 
Cela dépendra de la qualité des candidats capables de recruter et de présenter. Aujourd’hui, on ne voit pas qui peut mener véritablement le parti dans l’île. Au niveau local, ça se ressent encore plus. 
 

L'exemple de Bastia


À Bastia, ce mardi 28 mai, des habitants commentent toujours les résultats des dernières élections européennes. Peu reconnaissent, pourtant, s’y être intéressés ou affirment même ne pas avoir voté. « Je pense que c’est un vote de contestation. On en a ras-le-bol en fait. Moi, je n’ai pas voté, mais si j’avais voté, j’aurais voté Le Pen », assure une habitante. 

Dans la ville à majorité nationaliste, le RN est loin devant, comme dans toutes les autres villes importantes de Corse. À Bastia, la liste RN a récolté 28,8 % des voix surtout dans les quartiers sud, les quartiers populaires

Seul un quart des électeurs inscrits y ont voté. À l’arrivée, se sont des scores records pour le RN, jusqu’à 54,4 % dans le bureau de la salle polyvalente de Lupinu
 
La situation du Rassemblement National en Corse
Intervenants - Jean Giacomi, Membre du bureau territorial du Rassemblement National. Equipe - Solange Graziani ; Daniel Bansard ; Yann Moil.

Le porte-parole du mouvement dans l’île, Jean Giacomi, est persuadé que son parti va désormais retrouver ces résultats dans les prochains scrutins. « On peut s’introduire à l’échelle régionale, à l’échelle de plus grandes communes. Je pense que nous allons présenter une liste notamment à Ajaccio. Ce vote avait déjà commencé à être capitalisé en 2014, sur le score d’Ajaccio où nous avions fait 8,5 % », soutient-il. 

En Corse, le RN est en pleine restructuration. Le parti veut chercher à fédérer le mécontentement pour capitaliser son résultat aux élections européennes. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sagone : à la découverte de l’ancienne cathédrale Sant’Appianu

Les + Lus