Des éleveurs forcent le passage de la piste de Tavera

Une pelleteuse ouvre la piste de Tavera, pour que les véhicules puissent y accéder. / © Florence Antomarchi
Une pelleteuse ouvre la piste de Tavera, pour que les véhicules puissent y accéder. / © Florence Antomarchi

Malgré l'interdiction formulée par la mairie de Tavera, qui avait bloqué l'accès des estives aux engins motorisés, une trentaine d'éleveurs et 300 bêtes ont pénétré la piste  pour manifester contre la décision de la commune.

Par Sébastien Bonifay

Ils s'étaient donné rendez-vous, tôt le matin, au col de Scalella.

Devant les roches et la chaîne qui empêchent d'accéder totalement à la piste qui mène aux pâturages d'été. 

La piste que les éleveurs empruntent avec leurs bêtes. 
Et qui fait polémique, depuis plus d'un an. 

Avec une pelleteuse, ils ont déblayé le passage. C'est ce qu'a pu constater une équipe de France 3 Corse Via Stella présente sur place. 

 
Les éleveurs, ce matin à Tavera / © Florence Antomarchi
Les éleveurs, ce matin à Tavera / © Florence Antomarchi
 

Les éleveurs plus déterminés que jamais


La trentaine d'éleveurs, aux volant d'une poignée de 4X4, et dix bétaillères chargées de centaines de brebis, est montée jusqu'à un plateau intermédiaire. 

Pour condamner la position de commune de Tavera et de son maire, qui refusent de laisser l'accès libre à la piste pour les véhicules des éleveurs. 
Et exprimer leur ras-le-bol. 

Jean-Do Musso, l'un des éleveurs, légitime leur action : 

 


Le lendemain, le président de l'exécutif, Gilles Simeoni, régulièrement solliciter pour régler le problème, s'est exprimé à ce sujet. 
Avec un avis un peu différent...

 


Parmi les autres éleveurs qui étaient présents sur place, Sébastien Celli.  

Sébastien Celli qui, l'année dernière, au début de l'affaire, avait reçu une lettre de menaces anonyme. 
Alors que la piste traditionnellement empruntée par les éleveurs venait d'être détruite à la pelleteuse. 

 
Près de 300 bêtes ont rejoint un plateau intermédiaire de l'estive / © Florence Antomarchi
Près de 300 bêtes ont rejoint un plateau intermédiaire de l'estive / © Florence Antomarchi


La lettre disait : 

"Tout véhicule, ou individu, bergers, chasseurs qui voudra refaire la route en subira les Conséquences! Nous nous attaquerons aux caseddu, aux bergeries, empoisonnerons les troupeaux et sangliers, nous traquerons, détruirons chaque entreprise qui refera la route". 
 


Qui, et pourquoi? Autant de questions sans réponse


L'affaire avait provoqué de nombreux remous politiques et médiatiques...
Et les hypothèses s'étaient multipliées sur les raisons de ces actes, et leurs auteurs.

Finalement, la piste était réouverte mi-août 2018, jusqu'à l'automne où elle a été refermée. 

 
Le portail qui, normalement, est fermé par une chaîne, a été rouvert. / © Florence Antomarchi
Le portail qui, normalement, est fermé par une chaîne, a été rouvert. / © Florence Antomarchi


Un accord avait été trouvé pour que de nouvelles installations soient installées cette année, mais rien n'a été fait. 
Le maire de Tavera a fermé l'accès de la piste qui mène aux estives, et reste injoignable...
 
Pour Jean-Do Musso et les autres éleveurs, c'en est trop. 
Et ils sont bien décidés à le faire savoir : 

 


Le communiqué de presse de Lionel Mortini dans lequel il demande au maire de Tavera de libérer l'accès à la piste, n'a pas suffi à les rassurer.

Le problème, c'est que la situation ressemble fort à un dialogue de sourds. 

Et que personne ne sait trop comment en sortir, même si du côté de l'exécutif, on continue à croire que le dialogue finira par porter ses fruits. 

Même si, pour l'heure, il n'a même pas débuté...

 


 
 
 
Sujet Corsica Sera Piste de Tavera
Intervenants : - Didier Rafalli, éleveur - Cathy Maroselli, éleveuse - Jean-Do Musso, éleveur Equipe : - ANTOMARCHI Florence - URTIZVEREA Typhaine

Sur le même sujet

Les + Lus