• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Espaces Stratégiques Agricoles : un calendrier adopté pour faciliter la proposition d’une future carte 

Séance publique de l'Assemblée de Corse. / © Michel LUCCIONI / MAXPPP
Séance publique de l'Assemblée de Corse. / © Michel LUCCIONI / MAXPPP

Les débats de l'Assemblée de Corse se sont concentrés, jeudi, sur les espaces stratégiques agricoles. La carte figurant au Padduc ayant été annulée par le tribunal administratif, il faut en élaborer une nouvelle. Après plusieurs heures de discussions les élus ont adopté une méthode et un calendrier.

Par France 3 Corse ViaStella

Après plus d'une heure de commission Jean Biancucci, conseiller exécutif et président de l'agence d'urbanisme, d'aménagement et de l'énergie esquisse un sourire à son retour dans l'hémicycle de l'Assemblée de Corse jeudi. Ce sera quasiment carton plein, seul le groupe de Jean-Martin Mondoloni n'a pas participé au vote les autres se sont prononcé pour.

Il faut dire qu'il ne s'agissait pas de voter une nouvelle cartographie des espaces stratégiques agricoles, mais simplement de définir un calendrier pour proposer d'ici un an une future carte.

Après négociations en commission Valérie Bozzi pourtant critique du Padduc est d'accord sur la méthode proposée. « Nous avions proposé un amendement pour allonger le temps nécessaire des communes pour faire remonter leurs volontés sur les espaces stratégiques agricoles sur leur commune. Il était prévu, au départ, à deux semaines uniquement. Cela nous paraissait être un temps très court et qui mettait un frein à une réelle concertation. Le délai est passé à quasiment deux mois », indique-t-elle. 

 
Espaces Stratégiques Agricoles : un calendrier adopté pour faciliter la proposition d’une future carte
Intervenants - Valérie Bozzi, Présidente du groupe territorial "La Corse dans la République - A Corsica Indè a Republica" ; Jean Biancucci, Conseiller exécutif , Pdt Agence d'urbanisme, d'aménagement et de l'énergie ; Marie-Thérèse Mariotti, Maire de Taglio Isolaccio, Conseillère Territoriale " Per l'Avvene " Equipe - Pierre Simonpoli ; Thierry Guespin ; Véronique Buresi.

 

Méthode critiquée


Une consultation des communes avant enquête publique, une méthode récemment critiquée par les associations de défense de l'environnement qui craignent un retour en arrière avec des zones agricoles qui pourraient passer constructibles. « La caricature qui veut que d’un côté, il y ait les défenseurs vertueux de l’environnement, de l’agriculture et du pastoralisme, et de l’autre, les maires corrompus et spéculateurs, maintenant ça suffit », lance Marie-Thérèse Mariotti, maire de Taglio-Isolaccio, Conseillère Territoriale « Per l'Avvene », au cours des débats. 

Et si le temps de la procédure des permis de construire était déposé sur des espaces stratégiques agricoles prévus par l'ancienne cartographie du Padduc, « les services de l’État se sont engagés, s’il contrevenait au Padduc et donc aux ESA, à intervenir », souligne Jean Biancucci, Conseiller exécutif, président de l'agence d'urbanisme, d'aménagement et de l'énergie. 
  
Le comité de pilotage pourra aussi se saisir de cette question. Si le rapport présenté jeudi soir est passé sans embûche, la nouvelle cartographie qui sera présentée d'ici un an après l'enquête publique devrait susciter des débats beaucoup plus houleux.



 

Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus