• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Fêtes pascales : les traditions culinaires

En plus des oeufs en chocolat, en Corse c'est le caccaveddu, ou campanile selon les régions, qui est dégusté pendant les fêtes pascales.
Recette et explication.

Par Jean-André Marchiani

A la fin de la settimana santa, pour fêter la fin du carême, les spécialités sont nombreuses en Corse, en plus des traditionnels oeufs ou poules en chocolat.
 

U caccaveddu, ou campanile


Tout le monde le connaît forcément ce gâteau.

Une courrone dôrée, ornée d'un ou deux oeufs durs déposés avant la cuisson.
Il pourrait s'agir, à l'époque, d'oeufs qui n'auraient pas été consomés durant la semaine sainte.
A la fin de la semaine, le stock d'oeufs étant important, il fallait donc s'en débarasser.
Il est aussi appelé campanile dans certaines régions.


Si vous voulez faire un caccavellu pour la merandela, il n'est pas trop tard.
Il vous faut : 


-500 g de farine
-1 œuf (+ 3 œufs et 1 jaune d'œuf)
-375g de beurre
-150g de sucre semoule
-20g de levure de boulanger
-20cl d'eau
-1 pincée de sel
-1 cuillerée à café d'anis en poudre
-5 cl d'eau de vie

 

 

 

 

E casgiate


En plus des caccaveddi, ou campanile, d'autres spécialités existent.

C'est le cas des casgiate... plutôt difficiles à définir.

Il s'agit d'une préparation, salée cette fois ci, qui se rapprocherait du migliacciu, avec une base de pâte et de fromage frais donc, cuite au four sur une feuille de châtaignier.

Les définitions divergent sur ce produit selon les régions de Corse et les personnes, mais il semblerait que c'est en Balagne et dans la région de Pietralba qu'elle est consomée au moment des fêtes pascales.

 
 
 

Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus