Les gîtes de France misent sur l’œnotourisme pour attirer les vacanciers

© Y.BENAMOU / FTVIASTELLA
© Y.BENAMOU / FTVIASTELLA

Attirer les touristes en Corse pour autre chose que les plages et le soleil. Depuis plusieurs années, les Gîtes de France veulent se démarquer des autres offres avec un accueil personnalisé et thématique. Dernière nouveauté, l'œnotourisme avec un gite labellisé adossé à une cave.

Par France 3 Corse ViaStella

Annette Leccia va louer son appartement pour la première fois cet été. 26 mètres carrés tout équipé avec comme petit cadeau de bienvenue : une bouteille de vin. Normal, Annette est viticultrice et elle a choisi d’ouvrir un gîte tourné vers l’œnologie. Un moyen de partager avec les touristes autour du terroir corse.

Sous l’appartement, le caveau. Le lieu où se déroulent les dégustations. Pour les gîtes de France cette inauguration marque le début d’une nouvelle forme de tourisme.  « À partir du moment où on s’ancrera sur un ou plusieurs gîtes qui peuvent marcher là-dessus, il est clair que d’autres suivront », indique Michel Ham, Vice-président Gîtes de France Corse.


Les gîtes de France misent sur l’œnotourisme pour attirer les vacanciers
Intervenants : Annette LECCIA Viticultrice ; Michel HAM Vice-président Gîtes de France Corse ; Lisandru LECCIA Viticulteur ; Thierry FRANCIONI Conseiller agri-tourisme à la Chambre d'agriculture de Haute-Corse. Reportage : WORMSER Camille ; GOUVEIA VERMELHO Emilie ; KINANY Ramsey.

Sept logements labélisés 


La Corse compte actuellement sept logements labélisés œnotourisme. Une charge de travail supplémentaire pour les viticulteurs. Au domaine Leccia, en plus des 13 hectares de vignes il faut maintenant gérer la location. Mais le tourisme viticole peine encore à se développer.

Depuis 2014, la chambre d’agriculture s’est emparée du dossier. « Actuellement on ne vient pas en Corse pour le vin, on vient pour les plages, la montagne, le soleil. C’est à nous de les faire venir pour le vin et sortir de cette dimension commerciale pour en faire un produit culturel », estime Thierry Francioni, conseiller agritourisme à la Chambre d'agriculture de Haute-Corse.

En Haute-Corse, 35 vignerons sont impliqués dans ce projet.


A lire aussi

Sur le même sujet

Territoriales : pas d'alliance à droite pour le second tour

Près de chez vous

Les + Lus