• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Incendie de Notre-Dame de Paris : les réactions des institutions corses

Lors de l'incendie qui a partiellement détruit la cathédrale Notre-Dame de Paris, la flèche n'a pas résisté. / © Geoffroy Van der Hasselt / AFP
Lors de l'incendie qui a partiellement détruit la cathédrale Notre-Dame de Paris, la flèche n'a pas résisté. / © Geoffroy Van der Hasselt / AFP

Un incendie a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris. Le feu s'est déclaré en début de soirée lundi 15 avril. En Corse, les politiques et les institutions ont réagi à l’évènement notamment sur les réseaux sociaux. 

Par A.A / France 3 Corse ViaStella

Un incendie a partiellement détruit la cathédrale Notre-Dame de Paris. Le feu s’est déclaré dans les combles, lundi 15 avril en début de soirée, et s’est rapidement propagé à la charpente. 

Il a fallu une dizaine d’heures aux 400 pompiers mobilisés pour l’éteindre. Un des symboles de Paris a disparu dans les flammes : la flèche du monument d’une hauteur de 93 mètres. 

Dans la soirée, les réactions se sont multipliées sur les réseaux sociaux. Parmi elles, celles des institutions corses. 
 

« Sonner le glas »


Dans un tweet, l’Église de Corse indique que l’évêque de Corse, Monseigneur de Germay, « a demandé aux curés de toutes les paroisses de l’île de sonner le glas pour témoigner du soutien de l’Église de Corse avec le diocèse de Paris. »
 

« C’est assez impressionnant, on sent déjà, quelques heures après le drame qu’il y a cet élan de solidarité, d’émotion commune de la part des catholiques ça se comprend parce que c’est d’abord un lieu de prière et de célébration. Mais bien au-delà parce qu’une cathédrale comme celle de Paris est au carrefour de l’histoire, de la culture et de la foi. On sent un élan qui va aller au-delà des frontières et nous sommes face maintenant au défi de la reconstruction », a réagi Monseigneur de Germay, évêque de Corse, ce mardi 16 avril. 

 
Itw - Monseigneur de Germay, indendie Notre Dame de Paris
Intervenant : Monseigneur Olivier de Germay, êvèque de Corse. Équipe : Pierre Simonpoli.


Les sapeurs-pompiers de Corse-du-Sud ont apporté leur soutien à leurs collègues des pompiers de Paris « qui font face à un incendie particulièrement violent qui ravage la cathédrale Notre-Dame. »
 


« C’est le patrimoine universel de l’humanité qui brûle » 


Du côté des politiques, les réactions sont tout aussi vives. Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, estime : « C’est le patrimoine universel de l’humanité qui brûle. Nous sommes tous par la pensée aux côtés des secours et espérons de toutes nos forces que le pire sera évité. »
 

Le président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni parle lui de « lieux éminemment chargés d’histoire et spiritualité [qui] partent en fumée. »
 
 

« Notre-Dame de Paris fait partie de notre identité »


Le maire d’Ajaccio, Laurent Marcangeli, évoque quant à lui, « une tragédie ». « Des siècles d’histoire partent en fumée. Que l’on croit ou pas au Ciel, Notre-Dame de Paris fait partie de notre patrimoine commun, de notre identité », complète-t-il.
 

Pierre Savelli, le maire de Bastia, mentionne « une perte de notre mémoire collective et de notre patrimoine commun. »
 

La fondation du patrimoine a lancé « un appel international » aux dons pour que Notre-Dame « puisse renaître de ses cendres ». L’intégralité de la somme récoltée sera intégralement versée au chantier de restauration.
 






 

Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus