Incendie de Notre-Dame de Paris : les réactions des institutions corses

Lors de l'incendie qui a partiellement détruit la cathédrale Notre-Dame de Paris, la flèche n'a pas résisté. / © Geoffroy Van der Hasselt / AFP
Lors de l'incendie qui a partiellement détruit la cathédrale Notre-Dame de Paris, la flèche n'a pas résisté. / © Geoffroy Van der Hasselt / AFP

Un incendie a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris. Le feu s'est déclaré en début de soirée lundi 15 avril. En Corse, les politiques et les institutions ont réagi à l’évènement notamment sur les réseaux sociaux. 

Par A.A / France 3 Corse ViaStella

Un incendie a partiellement détruit la cathédrale Notre-Dame de Paris. Le feu s’est déclaré dans les combles, lundi 15 avril en début de soirée, et s’est rapidement propagé à la charpente. 

Il a fallu une dizaine d’heures aux 400 pompiers mobilisés pour l’éteindre. Un des symboles de Paris a disparu dans les flammes : la flèche du monument d’une hauteur de 93 mètres. 

Dans la soirée, les réactions se sont multipliées sur les réseaux sociaux. Parmi elles, celles des institutions corses. 
 

« Sonner le glas »


Dans un tweet, l’Église de Corse indique que l’évêque de Corse, Monseigneur de Germay, « a demandé aux curés de toutes les paroisses de l’île de sonner le glas pour témoigner du soutien de l’Église de Corse avec le diocèse de Paris. »
 

« C’est assez impressionnant, on sent déjà, quelques heures après le drame qu’il y a cet élan de solidarité, d’émotion commune de la part des catholiques ça se comprend parce que c’est d’abord un lieu de prière et de célébration. Mais bien au-delà parce qu’une cathédrale comme celle de Paris est au carrefour de l’histoire, de la culture et de la foi. On sent un élan qui va aller au-delà des frontières et nous sommes face maintenant au défi de la reconstruction », a réagi Monseigneur de Germay, évêque de Corse, ce mardi 16 avril. 

 
Itw - Monseigneur de Germay, indendie Notre Dame de Paris
Intervenant : Monseigneur Olivier de Germay, êvèque de Corse. Équipe : Pierre Simonpoli.


Les sapeurs-pompiers de Corse-du-Sud ont apporté leur soutien à leurs collègues des pompiers de Paris « qui font face à un incendie particulièrement violent qui ravage la cathédrale Notre-Dame. »
 


« C’est le patrimoine universel de l’humanité qui brûle » 


Du côté des politiques, les réactions sont tout aussi vives. Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, estime : « C’est le patrimoine universel de l’humanité qui brûle. Nous sommes tous par la pensée aux côtés des secours et espérons de toutes nos forces que le pire sera évité. »
 

Le président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni parle lui de « lieux éminemment chargés d’histoire et spiritualité [qui] partent en fumée. »
 
 

« Notre-Dame de Paris fait partie de notre identité »


Le maire d’Ajaccio, Laurent Marcangeli, évoque quant à lui, « une tragédie ». « Des siècles d’histoire partent en fumée. Que l’on croit ou pas au Ciel, Notre-Dame de Paris fait partie de notre patrimoine commun, de notre identité », complète-t-il.
 

Pierre Savelli, le maire de Bastia, mentionne « une perte de notre mémoire collective et de notre patrimoine commun. »
 

La fondation du patrimoine a lancé « un appel international » aux dons pour que Notre-Dame « puisse renaître de ses cendres ». L’intégralité de la somme récoltée sera intégralement versée au chantier de restauration.
 






 

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus