Interreg - Des procédures administratives trop lourdes pour les entreprises corses

La Collectivité de Corse a présenté mardi à Bastia le troisième appel à projets du programme européen Interreg. / © FTVIASTELLA
La Collectivité de Corse a présenté mardi à Bastia le troisième appel à projets du programme européen Interreg. / © FTVIASTELLA

La Collectivité de Corse a présenté mardi le troisième appel à projets du programme européen Interreg. Mais dans le secteur économique, les chefs d'entreprises insulaires se plaignent du manque de communication dans les appels d'offre et de la complexité des dossiers à remplir.

Par France 3 Corse ViaStella

L'enveloppe financière est de 42 millions d'euros pour cette troisième tranche de subventions européennes. Cinq territoires sont éligibles, la Corse, la Toscane, la Ligurie, la Sardaigne et la région Paca.

Ce troisième appel à projets du programme Interreg concerne à la fois les projets portés par des collectivités, les chercheurs des Universités, la mobilité des étudiants, et les entreprises.

Mais dans le secteur économique, les chefs d'entreprises se plaignent du manque de communication dans les appels d'offre et de la complexité des dossiers à remplir.

Des procédures longues et coûteuses​

Lors de sa présentation mardi à Bastia, la conseillère exécutive, Marie-Antoinette Maupertuis, a reconnu certaines de ces difficultés. 

"Il est clair que l'Europe doit simplifier impérativement les procédures administratives parce que c'est lourd, ça prend du temps, c'est coûteux pour les entreprises mais aussi pour les administrations et cela tant à éloigner le citoyen du projet européen, de l'envie de faire des choses avec d'autres européens."

Depuis 2014, le programme Interreg a permis de financer 71 projets pour 144 millions d'euros. Aujourd'hui, l'Europe axe son action sur la dépollution des ports. 

Intervenants - Anthony Laplagne, voyagiste spécialisé dans les circuits vélos et motos; Marie-Antoinette Maupertuis, conseillère exécutive en charge des affaires européennes; Maria Dina Tozzi, autorité de gestion du programme Interreg-maritime. Equipe - Solange Graziani, Typhaine Urtizverea.

Sur le même sujet

Eccu'numia – Sports et loisirs, des marchés pleins de promesses

Les + Lus