Pour Jacques Casamarta, Jean-Luc Mélenchon est responsable du faible score de la gauche

Jacques Casamarta, leader de « l’Avenir la Corse en commun » s’est insurgé contre un tweet de Jean-Luc Mélenchon publié à l’annonce des résultats du premier tour des élections territoriales. Durant la campagne il a affiché son opposition farouche à la liste de la gauche insulaire.

Par A.A/France 3 Corse ViaStella

La défaite de la liste de gauche aux élections territoriales est-elle en partie due à Jean-Luc Mélenchon ? C’est en tout cas la thèse soutenue par Jacques Casamarta, tête de liste « L’avenir la Corse en commun », dimanche, peu après la publication des résultats officiels du premier tour. La liste de gauche n’y a rassemblé que 5,68% des suffrages.

Pour la première fois la gauche échoue. La liste « L’avenir la Corse en commun » ne sera pas présente au second tour.

La réaction du chef de file du mouvement La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, ne se fait pas attendre. Il déclare dans un tweet : « En Corse, le dégagisme c'est Simeoni. Bravo ! Macron sévèrement puni. Le FN ridiculisé. L'usurpation d'identité et la tambouille du PCF ont été durement sanctionnées. » Une publication suivie d’une autre prise de position ravageuse une heure plus tard sur le même réseau social : « En Corse, le PCF a intitulé sa liste «Corse insoumise» en dépit de nos démentis. Ils sont éliminés. Avis aux amateurs d'usurpation d'identité. »

 

« C’est un coup de poignard dans le dos »

Sur le plateau de France 3 Corse ViaStella dimanche Jacques Casamarta s’emporte : « C’est scandaleux le propos de Jean-Luc Mélenchon. Je comprends maintenant pourquoi Jean-Luc Mélenchon n’a pas été élu président de la République. Je trouve que c’est scandaleux ce type de propos de quelqu’un qui prétend être un grand dirigeant national. Je trouve que c’est inacceptable. »

Selon la tête de liste de « L’avenir la Corse en commun », les nombreuses réactions de Jean-Luc Mélenchon durant la campagne électorale ont conduit au faible score de la gauche dimanche et en 2015. Il ajoute : « Il s’est tiré une balle dans le pied. J’ai un ami qui est historien […] il faisait partie des proches de La France insoumise. Il a dit ‘en termes militaires […] ça s’appelle un coup de poignard dans le dos’ ».

Pour Jacques Casamarta, Jean-Luc Mélenchon est responsable du faible score de la gauche
Intervenant : Jacques Casamarta Reportage : France 3 Corse ViaStella

Jacques Casamarta estime que Jean-Luc Mélenchon a été incapable de respecter sa base. « Comment un type comme ça peut-il prétendre aujourd’hui travailler dans le sens de l’autonomie ? » s’interroge-t-il.

Tout au long de la campagne le leader de La France insoumise s’est opposé à la liste menée par Jacques Casamarta. Il avait d’ailleurs qualifié le rapprochement du Parti communiste français et d’une partie des insoumis insulaires de « tambouille ».


Quelques jours avant le scrutin du premier tour c’était au tour de quelques membres de La Corse insoumise de porter un coup à « L’avenir la Corse en commun ». Ils précisaient, via un communiqué, que le mouvement La France insoumise ne faisait pas partie des forces en présence aux élections territoriales. Ils parlaient déjà d’usurpation d’identité.

Pour Jacques Casamarta, Jean-Luc Mélenchon est responsable du faible score de la gauche
Intervenants : Fatima Pupponi Co-listière " L'avenir, la Corse en commun" ; Jacques Casamarta " L'avenir, la Corse en commun". Reportage : CRISTIANI Marie ; GUESPIN Thierry ; GIRARDIN Andre.


A lire aussi

Sur le même sujet

suivez les élections régionales sur France Info

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Pour Jacques Casamarta, Jean-Luc Mélenchon est responsable du faible score de la gauche

Près de chez vous

Les + Lus