• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Jacques-Fernand Orsini sacré meilleur ouvrier de France en bijouterie métaux précieux 

© François-Albert Bernardi / FTVIASTELLA
© François-Albert Bernardi / FTVIASTELLA

Jacques Fernand Orsini a décroché le titre de meilleur ouvrier de France en bijouterie métaux précieux catégorie objet d'art. C'est la deuxième consécration pour cet artisan de Folelli, déjà médaillé en 1990 pour l'art de la décoration sur faïence. Portrait d'un artisan passionné.

Par France 3 Corse ViaStella

Pour Jacques-Fernand Orsini, le concours des meilleurs ouvriers de France représente 28 ans de sa vie.

Il obtient sa première médaille en Art de la décoration sur faïence en 1990. Dix ans plus tard, il pousse sa femme, Sylvie, à passer le même concours et elle décroche aussi la médaille.

Et puis un jour : « J'ai pris un crayon et j'ai dessiné un bijou. J'ai fait une Corse stylisée avec un cœur et j'ai dit à Sylvie ‘la Corse a un cœur, le tien’, et je le lui ai donné. Et puis là, y a eu le déclic, je me suis dit, je vais créer une collection de bijoux sur la Corse, toute simple. Et on s'est mis à faire des bijoux. D'abord des bijoux avec un mixage de porcelaine peinte et de métal or et argent et après, je suis arrivé à la collection identitaire que je réalise aujourd'hui », indique-t-il.
 

Initiés


La bijouterie était son premier amour. Alors, l'artisan veut toucher l'excellence à nouveau. 20 ans après sa première médaille, il s'inscrit au concours en bijouterie métaux précieux catégorie objet d'art. Il échoue en 2011, puis en 2013, mais il s'obstine.

Ses proches croient en lui. L'une de ses fidèles clientes lui passe commande d’une dague qui lui permet de faire face financièrement. Cette fois, c'est la bonne

Il recevra bientôt sa deuxième médaille, de quoi impressionner les initiés. « Quand on réussit deux titres dans deux métiers qui sont aussi différents, à travers la céramique et les métaux précieux, ça relève de l'exceptionnel et ils sont moins d'une dizaine en France à être doublement médaillés dans deux professions différentes, ça mérite d'être souligné. Et en Corse ? En Corse, c'est le seul ! », lance Yvan Allegrini, délégué régional COET-MOF.

 
Jacques-Fernand Orsini sacré meilleur ouvrier de France en bijouterie métaux précieux 
Intervenants - Jacques-Fernand Orsini, Meilleur ouvrier de France - Art de la décoration sur faïence et bijouterie métaux précieux ; Yvan Allegrini, Délégué régional COET-MOF ; Jacques-Fernand Orsini, Meilleur ouvrier de France - Art de la décoration sur faïence et bijouterie métaux précieux ; Sylvain Orsini, Fils de Jacques-Fernand Orsini - Lapidaire. Equipe - Maia Graziani ; François-Albert Bernardi ; Mattea Luccioni.


De concours en concours, le bijoutier a appris de ses erreurs. Pour réaliser un traîneau au cerf, figure imposée lors de l'épreuve finale, l'homme a puisé dans ses mille vies. Architecte naval, faïencier, ferronnier, cet artisan hors du commun a mobilisé toutes ses compétences.
 

1 280 heures de travail


Trois mois de réflexion, 1 280 heures de travail, jusqu'à atteindre la perfection. « Il y a une cinquantaine d'éléments qui sont ajustés les uns aux autres. Et la lanterne aussi, c'est une grosse pièce, parce qu’elle est toute petite, mais il fallait qu'il y ait les verres. Alors les verres, je les ai faits en saphir blancs que j'ai polis, taillés, il y en a six ajustés et ensuite le chapeau de la lanterne, c'est pareil, c'est un cliquet pour le refermer », précise Jacques-Fernand Orsini.

Il a transmis sa passion à l'un de ses fils. Sylvain, 22 ans, est lapidaire, c'est-à-dire tailleur de pierres fines et précieuses. Comme son père, il aime travailler les pierres de Corse. Maintenant que le concours est terminé, le jeune homme aimerait créer une collection à quatre mains.

Quant à devenir meilleur ouvrier de France à son tour. « Pour l'instant, non, pas encore dans mes optiques, non, ça c'est sûr. Vu le temps, les heures, le temps et la main d'œuvre la réflexion qu'il faut dessus, je ne pense pas que ce soit encore pour moi. Mais pourquoi pas ? », explique Sylvain Orsini. 

C'est en tout cas le souhait de son père qui rêve de se lancer une fois de plus dans l'aventure, mais comme entraîneur, pour que brille encore longtemps le savoir-faire insulaire.



 

Sur le même sujet

Jacques-Fernand Orsini sacré meilleur ouvrier de France en bijouterie métaux précieux 

Les + Lus