Jean-Guy Talamoni demande aux nationalistes, s'ils votent, de s'opposer au FN

Présidentielle : quelle consigne de vote pour le 2ne tour en Corse?
Gilles Simeoni, président du Conseil Executif de Corse; André Fazi, politologue - France 3 Corse ViaStella - Pierre Simonpoli, Jennifer Cappai-Squarcini

Le président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, a appelé les nationalistes qui décideraient de voter au second tour de la présidentielle à s'opposer au Front National.

Par France 3 Corse ViaStella avec AFP

"Par choix personnel et par logique politique", Jean-Guy Talamoni annonce que lui-même n'ira pas voter, dans un communiqué diffusé sur Twitter, au lendemain d'un premier tour qui a vu une percée record du Front national sur l'île.

"En ce qui me concerne, en tant qu'indépendantiste corse, je n'ai jamais voté à une élection présidentielle française et je ne le ferai pas davantage cette année", ajoute Jean-Guy Talamoni, figure du nationalisme corse au pouvoir sur l'île depuis 2015.


Jean-Guy Talamoni reconnaît toutefois que certains nationalistes se rendront aux urnes, un choix qui a aussi "sa part de légitimité et de logique".

"Pour eux, le choix ne peut être que l'opposition à la candidature du Front National, une candidature radicalement incompatible avec les valeurs du mouvement national corse, humaniste et paoliste", du nom de Pascal Paoli, figure historique de l'histoire politique de l'île, affirme-t-il.

Dans la continuité, le mouvement nationaliste Inseme per Bastia a également appelé les électeurs à "faire barrage aux idées racistes et xénophobes portées par les candidats du Front National. 


Dimanche, Marine Le Pen est arrivée largement en tête en Corse (27,88%), une première dans la région, où le candidat d'En Marche!, Emmanuel Macron (18,48%), ne s'est classé qu'en troisième position, loin derrière François Fillon (25,52%).

A lire aussi

Sur le même sujet

Ajaccio : l’État annonce une nouvelle centrale thermique au gaz en 2023 

Les + Lus