• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Les Jeunes Républicains de Haute-Corse vent debout contre la politique de la collectivité de Corse

Les Jeunes Républicains de Haute-Corse ont tenu leur conférence de rentrée samedi 5 janvier 2019. / © Christian Giugliano / FTVIASTELLA
Les Jeunes Républicains de Haute-Corse ont tenu leur conférence de rentrée samedi 5 janvier 2019. / © Christian Giugliano / FTVIASTELLA

Ce samedi 5 janvier, les Jeunes Républicains de Haute-Corse ont tenu leur conférence de rentrée. Ils critiquent le manque d’actes de la majorité territoriale pour combattre la cherté des carburants et dénoncent une faible mobilisation des fonds européens. 

Par Anne-Marie Leccia

La prise de parole des jeunes républicains (JR) s'est tenue, et ce n'est pas un hasard, durant l’acte VIII des gilets jaunes. Ils critiquent en effet le manque d’actes de la majorité territoriale pour combattre la cherté du carburant dans l'île

Pour eux, contrairement à ce qu'affirment les élus nationalistes, les décisions prises ont abouti à aggraver la hausse des tarifs en validant notamment la majoration de la TICPE (taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques dans l'île). Pour les JR cela a conduit certes à augmenter les recettes de la collectivité de Corse de 3,5 millions d'euros par an, mais la conséquence serait une baisse du pouvoir d’achat carburant des Corses de 20 euros par an

 


Les JR de Haute-Corse dénoncent, ce qu'ils n'hésitent pas à qualifier de duplicité des élus territoriaux qui mettent justement en avant la possibilité d’utiliser les recettes de la TICPE pour favoriser la transition énergétique et l’amélioration du cadre de vie, en particulier des plus démunis.
 

Faible mobilisation des fonds européens


Autre thème développé : la campagne des élections européennes. Les JR dénoncent une mobilisation faible des fonds européens par la majorité territoriale. En premier pour le fonds régional du développement rural avec 8 % seulement de financement consommés à mi-parcours de la programmation pluriannuelle qui court jusqu’en 2020 sur un montant total de 193 millions d'euros.

La mobilisation reste, affirment aussi les JR, très en dessous de ce qui a été annoncé pour le fonds social européen dont l'enveloppe est 23 millions d'euros. 11 % de fonds consommés disent les représentants des JR contre 34 % en moyenne pour la France. Pour eux, le risque serait de voir les prochains montants des fonds européens réduits en rapport à la non-réalisation des programmes.

 
Conférence de rentrée de jeunes rpublicains de Haute-Corse
Intervenant : Livia Graziani-Sanciu, président des Jeunes Républicains (JR) de Haute-Corse et membre du national des JR. Equipe : Anne-Marie Leccia ; Christian Giugliano ; Christophe Gineste.


Les projets de la collectivité de Corse validés par l'Europe et en corollaire les fonds engagés apparaissent pourtant hauts, comme ils ne l'ont jamais été, mais les JR avancent une autre lecture en regardant la consommation effective des fonds au 31 décembre 2018.

Des affirmations qui amèneront sans doute des réactions de la classe politique et des élus. Les élections européennes sont encore loin (elles sont prévues en mai prochain) mais la campagne est déjà lancée. 


 

Les Jeunes Républicains de Haute-Corse 

Les Jeunes Républicains de Haute-Corse se sont restructurés en octobre dernier et sont, comme leur parti, en pleine refondation. Par des élections internes, ils ont renouvelé leur bureau et ont de nouveau, comme depuis 2016, porté à leur tête Livia Graziani-Sanciu. La responsable départementale a, depuis le mois d'octobre, été aussi désignée membre du bureau national des JR qui compte 10 représentants de fédérations. C'est la première fois qu'une militante corse en fait partie. Les Républicains de Haute-Corse revendiquent 10 membres actifs et une quarantaine à jour de leur cotisation.

Sur le même sujet

Conférence de rentrée de jeunes rpublicains de Haute-Corse

Les + Lus