• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La Corse a enregistré 17 728 chômeurs en catégorie A en août, une hausse de 1,8% sur un mois

© @FTViaStella
© @FTViaStella

En août, la Corse comptait 17 728 demandeurs d’emploi n’exerçant aucune activité et 22 221 chômeurs en comptant ceux qui exercent une activité réduite. Ces chiffres sont à relativiser avec une baisse globale du chômage de catégorie A sur l’année.

Par France 3 Corse ViaStalla avec franceinfo:

Fin août 2016, en Corse, le nombre de demandeurs d'emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit à 17 728. Ce nombre augmente de 1,2 % sur trois mois (soit +217 personnes) ; il progresse de 1,8 % sur un mois et recule de 2,5 % sur un an.

Tendances par département


Les évolutions du nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A se situent entre +0,7 % en Haute-Corse et +1,9 % en Corse-du-Sud pour les évolutions sur trois mois. Sur un mois, elles se situent entre +1,3 % en Haute-Corse et +2,4 % en Corse-du-Sud.

Fin août 2016, le nombre de demandeurs d'emploi tenus de rechercher un emploi et ayant exercé une activité réduite dans le mois (catégories B, C) augmente de 0,9 % sur trois mois et s'établit à 4 493 ; il progresse de 1,4 % sur un mois et de 7,5 % sur un an.

22 221 chômeurs toutes catégories confondues


Au total, le nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B, C est de 22 221 fin août 2016 en Corse. Ce nombre augmente de 1,2 % sur trois mois (soit +256 personnes) ; il progresse de 1,7 % sur un mois et recule de 0,6 % sur un an.

+1,4% en France métropolitaine


Fin août 2016, en France métropolitaine, le nombre de demandeurs d'emploide catégorie A s'établit à 3 556 800, a annoncé le ministère du Travail, lundi 26 septembre. Ce nombre augmente de 1,4% sur un mois (soit 50 200 chômeurs de plus), mais recule de 0,3% sur un an (moins 10 900 personnes). En comptant les 1 961 400 personnes qui exercent une activité réduite (catégories B, C), la France métropolitaine compte, au total, 5 518 200 demandeurs d'emploi.

Des secteurs d'activité "affectés par les attentats"


La ministre du Travail, Myriam El Khomri, a déploré dans un communiqué un résultat "nettement moins favorable que ceux des mois précédents". Il serait notamment dû, selon elle, aux "difficultés rencontrées dans certains secteurs d'activité particulièrement affectés par les attentats de juillet" à Nice et à Saint-Etienne-du-Rouvray.

Selon la ministre, cette hausse a, en outre, été "amplifiée" par un aléa statistique : le nombre "inhabituellement" bas de sorties de Pôle emploi pour défaut d'actualisation. A la fin de chaque mois, les demandeurs d'emploi sont tenus de déclarer leur situation à Pôle emploi, sous peine d'être désinscrits d'office.

En août, 172 400 personnes ont quitté Pôle emploi pour ce motif, soit 58 900 de moins qu'en juillet.

Forte hausse, mais légère baisse sur un an


L'indicateur de Pôle emploi a donc connu en août sa plus forte hausse depuis janvier 2013. En comptant l'Outre-mer, l'augmentation est similaire, pour un total de 3,81 millions de personnes sans activité inscrites sur les listes. Même évolution en incluant les demandeurs d'emploi ayant exercé une petite activité (+1,4%), à 5,52 millions en métropole, 5,82 millions en France entière. Le chômage reste toutefois en baisse depuis le début de l'année (-23 700 sans activité) et sur un an (-10 900).

Sur le même sujet

Ajaccio : le succès des glaces artisanales et locales

Les + Lus