• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Lingua corsa: il n'y a pas d'âge pour la parler

Affissu festa di a lingua 2019
Affissu festa di a lingua 2019

A festa di a lingua corsa se déroule en mai et en juin. La langue, durant ces quelques semaines, investit tous les champs de la vie quotidienne. 54 ateliers sont ouverts à tous, de l'école aux terrains de sport. 

Par Sébastien Bonifay

Dans les crèches...

Hier, c'était dans les crèches que la langue corse résonnait. 

La corne de mouflon...C'est l'un des instruments de musique traditionnelle qui étaient présentés, hier, aux 120 enfants de la crèche municipale de Montesoru. Durant la journée, à l'occasion de la fête de la langue corse, trois ateliers leur étaient proposés : musique, comptines et lecture…
 


Ces ateliers permettent aux enfants, âgés de 1 à 3 ans, d'habituer leurs oreilles à la langue corse.

Mais à terme, la directrice de l'établissement voudrait pérenniser le concept.

Ca fait quelques années déjà que le personnel bénéficie de formations professionnelles, pour pouvoir ensuite retranscrire les rituels. Que ce soient les repas, les dodos, les activités, les chansons, les jeux... Le but c'est de tendre vers une crèche bilingue dans un premier temps, puis immersive, avec peut-être la mise en place d'un label. 

L'objectif maintenant et pas des moindres, continuer à entretenir et pratiquer le corse au-delà de la fin de la fête de la langue, le 29 mai prochain.
 

Comme sur les terrains de foot

De son côté, avec son nouveau projet Giuventù, l'association pratica lingua investit les terrains de football. Et pas uniquement pour a festa di a lingua.
Depuis le mois de novembre dernier, huit éducateurs de l'AS Furiani entrainent les 150 licenciés en usant de la langue corse, plusieurs fois par semaine.  
 

Une dizaine d'entraineurs du club de foot participent au projet et ont accepté de prendre des cours de corse pour pouvoir à leur tour former les élèves

A l'origine de cette initiative : l'association Praticalingua. La démarche s'inscrit dans la philosophie de l'association. Elle veut, depuis sa création il y a quelques années, faire sortir la langue de l'école et inventer un modèle nouveau qui permette au corse de redevenir un moyen de communication 

Baptisé Ghjuventu le projet a été financé par une entreprise privée : c'est Vito corse qui a déboursé les 3.500 euros nécessaire à la formation des éducateurs du club 
 
© viastella
© viastella


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus