• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Conflit à la Méridionale : seul le port de Propriano reste bloqué

25 grévistes du personnel navigant de la Méridionale continuent d'occuper le Girolata et de bloquer le port de Propriano. A l'intérieur, plusieurs millions de fret sont bloqués dans les remorques. / © Marie-France Giuliani
25 grévistes du personnel navigant de la Méridionale continuent d'occuper le Girolata et de bloquer le port de Propriano. A l'intérieur, plusieurs millions de fret sont bloqués dans les remorques. / © Marie-France Giuliani

Les marins du STC et de la CGT laissent embarquer et débarquer fret et passagers à Bastia. Seul Propriano reste bloqué. De son côté, le Conseil d'Etat vient de rejeter le recours de la Méridionale. Les grévistes, désormais, veulent demander des comptes à leur direction. A Marseille. 

Par Sébastien Bonifay

Hier soir, après le communiqué de Françis Lemor, le président de la Méridionale, un communiqué laconique qui ne faisait aucune allusion aux doléances des grévistes, les marins et et les sédentaires mobilisés depuis quatre jours étaient très remontés. 

Et prêts à intensifier leur mouvement de grève. 

On pensait que le port serait de nouveau bloqué aujourd'hui, et la Corsica Linea avait annulé toutes ces rotations jusqu'à ce soir. 

Et puis ce matin, coup de théâtre. 

Par l'intermédiaire de Cyril Venouil, le délégué STC, les grévistes annoncent un changement de stratégie:
 

En clair, c'est à Marseille, et à la Méridionale, de rendre des comptes. 

La décision rendue par le Conseil d'Etat en début d'après-midi sur le recours fait par la Méridionale, écartée des lignes d'Ajaccio et de Propriano risque fort de les confirmer dans leur choix

La compagnie maritime demandait que la décision de rejet de son offre pour les lots 1 et 4 soit annulée.
Ce qui lui aurait permit pour d'être admise à la négociation de ces lots. 

Le Conseil d'Etat a répondu par la négative. 
Pour lui, la demande d'annulation n'était pas fondée. Et l'ordonnance attaquée était, elle, suffisamment motivée.

 
Extrait de la décision du Conseil d'Etat
Extrait de la décision du Conseil d'Etat
 

Depuis des semaines, les grévistes le répètent. 

Le responsable de leur situation actuelle, c'est la direction de la Méridionale, et personne d'autre, comme l'affirme un communiqué de presse, signé conjointement par les sections STC de Corsica Linea et de la Méridionale:
 

Cette manœuvre de victimisation, relève d’une stratégie qui n’a d’autres réelles volontés que de cacher les errances, l’amateurisme, et pire que tout, le dictat d’un actionnaire et de sa direction qui lors de la procédure d’appel d’offre ont échoué lamentablement.

 
Désormais, les grévistes veulent mettre le cap sur Marseille, et le siège de la Méridionale. 

Afin d'exiger des garanties pour la suite de l'activité de la compagnie. 
Et la sauvegarde de leurs emplois. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus