• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

PEI en Corse : 1,4Md investi, combien pour la montagne ?

PEI en Corse : 1,4Md investi, combien pour la montagne ?
Reportage : Aurélien Guy, chef de chantier // Benoit Bonnefoi, secrétaire général aux affaires de la Corse // Jean-Jacques Ciccolini, maire de Cozzano // Jean-Félix Acquaviva, président du comité de massif montagne Corse - Marie-France Giuliani, Thierry Guespin

L’objectif du Programme exceptionnel d’investissement pour la Corse, lancé en 2002, était de rattraper les retards d’infrastructure. 1,476 milliard d’euros a été investis. Mais cela concerne surtout les villes et le littoral. La montagne a bénéficié de moins de financements.

Par France 3 Corse ViaStella

C’est grâce au PEI (programme exceptionnel d’investissement pour l Corse) que des routes ont été élargies entre Petreto-Bicchisano et Aullène. Cela a permis de sécuriser la circulation et de la rendre plus fluide.

Menés par des entreprises locales, les travaux ont permis de désenclaver certains villages, dans le Sud, plus que dans le Nord.

Le dispositif qui s’est aussi concentré sur l’eau et l’assainissement : 246 opérations sur 541 financées depuis 2002 l’ont été grâce au programme exceptionnel. Mais les villages de montagne ont été moins concernés : il leur faut avancer 10 % des travaux.

« En gros il y a 1,4 milliard d’euros de projets qui ont été financés dans le cadre du PEI, et entre un quart et la moitié peut être considéré comme ayant bénéficié à la montagne », explique Benoit Bonnefoi Secrétaire général aux affaires de la Corse.

Le PEI a permis à la commune de Cozzano, en retard en terme d’infrastructures, de bâtir un abattoir.

Mais en ce qui concerne la fibre optique ou les routes, lors des trois premières phases du PEI depuis 2002, se sont surtout le littoral et les agglomérations qui ont bénéficié du soutien de l’Etat et de la CTC. Une fracture à résorber, selon certains.

« Effectivement, quand on tire le bilan du PEI, il y a eu un problème de consommation général qui a été évoqué lors de la dernière session de l’Assemblée. Mais il y a aussi un problème d’opportunité d’intervention, notamment sur la fracture territoriale », reconnaît Jean-Félix Acquaviva, président Comité de Massif Montagne Corse.

Principal raté du PEI : la remise à niveau des réseaux d’électrification dans le rural. Les 8800 km de lignes basse et moyenne tensions sont plutôt dégradés, presque 20% des villages de montagne subissent des coupures. Sur les 30 millions d’euros prévus au PEI, rien n’a été investi.

Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus