• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Pierre Alessandri reste un "détenu particulièrement signalé”

Archives - Maison centrale de Poissy (Yvelines) / © JOEL SAGET / AFP
Archives - Maison centrale de Poissy (Yvelines) / © JOEL SAGET / AFP

Le ministre de la justice a rejeté la levée d'inscription au registre des détenus particulièrement signalés (DPS) de Pierre Alessandri, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat du préfet Claude Erignac, à Ajaccio en 1998.

Par GB / France 3 Corse ViaStella

Pierre Alessandri reste un "détenu particulièrement signalé”. La commission nationale a refusé la levée de son inscription au registre des DPS, a confirmé vendredi son avocat Me Eric Barbolosi. La décision a été signifiée à Pierre Alessandri la semaine dernière, a-t-il précisé.

"Aujourd'hui, on le maintient sous ce statut alors que rien ne le justifie" a réagi Me Barbolosi. "Alors que la commission locale s'est prononcée à l'unanimité pour la levée d'inscription, la commission nationale n'a pas suivi, sans réelle motivation".  

Pour l'avocat, "il n'y a pas de motivation sérieuse, la seule motivation est politique". "Le maintien de ce statut permet d'exclure tout rapprochement en Corse".
   
Pierre Alessandri est inscrit au registre des DPS depuis le début de sa détention en mai 1999. Il a été condamné en juin 2003 à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat du préfet Erignac. Il est incarcéré à la maison centrale de Poissy.

Le statut DPS est examiné tous les ans par une commission locale au sein de l'établissement pénitentiaire et une commission nationale. Le ministre de la justice décide ensuite, au vu des avis émis, de l’inscription au répertoire des DPS.

Les critères d’inscription au répertoire des détenus particulièrement signalés sont liés au risque d’évasion et à l’intensité de l’atteinte à l’ordre public que celle-ci pourrait engendrer ainsi qu’au comportement particulièrement violent en détention de certains détenus, rappelle une circulaire du Ministère de la justice.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Centre d’enfouissement de Prunelli di Fium’Orbu, dialogue de sourds

Les + Lus