• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Port de Bastia : l’émergence d’une troisième option portée par Gilles Simeoni

Le projet de port de la Carbonite au sud de Bastia / © FTViastella
Le projet de port de la Carbonite au sud de Bastia / © FTViastella

Véritable serpent de mer, le projet du port de Bastia connait un nouvel épisode.
En plus des hypothèses d’agrandissement du port actuel, ou de la délocalisation à la carbonite, Gilles Simeoni propose une nouvelle solution.
 

Par Pierrick Nannini

Portu novu, c’est le nom du projet du nouveau port de Bastia que porte le président du conseil exécutif Gilles Simeoni.

Cette troisième option vient s’ajouter à celle de l’agrandissement du port actuel ainsi qu’au projet initial de création d’un nouveau port, au sud de la ville à la Carbonite, projet lancé à l’époque par Paul Giacobbi avec le soutien d’Emile Zuccarelli.

Cette annonce, Gilles Simeoni, l’a faite mercredi lors de l’émission Place Publique réalisée par nos confrères de RCFM et Corse-Matin.

Il a notamment pris de court ses partenaires de Corsica Libera, visiblement surpris par le projet.
 

Un projet encore méconnu


Très peu de détails ont filtré sur le contenu du projet qui devrait être présenté à la prochaine session de l’assemblée de Corse dans un mois.

Ce nouveau port se situerait environ 300 mètres au nord de l’ancien projet de la Carbonite. Entre la piscine au Nord et la décheterie, au Sud. 

Un repositionnement justifié par le choix de conserver la plage de l’Arinella. Son anse serait également réduite.

Enfin, autre argument de taille pour Gilles Simeoni : les conséquences écologiques.

« Il y a à la place du béton qui était initialement prévu des digues flottantes, sur pieux, qui permettent une emprise très limitée et un impact écologique extrêmement minime. »
 
 

Une multitude de réactions


L’opposition à la mairie de Bastia n’a pas tardé à réagir.

François Tatti, Jean Zuccarelli et Francis Riolacci se réjouissent notamment que l’option de la Carbonite soit choisie. Ils veilleront désormais à ce que ce ne soit pas « un port aux rabais ».

Les acteurs économiques semblent également satisfaits de ce choix.

Il n’y avait pas d’autre issue que la création d’un nouveau port pour Pascal Trojani et Pierre Mattei, respectivement à la tête de la Corsica Linea et de la Corsica Ferries.

Si ce projet venait à être entériné, il est difficile d’imaginer la date du premier coup de pioche. Ce ne sera pas avant 2021.

Avant cela, le projet de port de la Carbonite, devra à nouveau faire l’objet d’un débat public.

 

Sur le même sujet

Corse : signature de la 4e convention tripartite entre l’État, la collectivité et l’université 

Les + Lus