• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Les propos de Roland Mahy sur les Corses créent la polémique

Les propos de Roland Mahy sur les Corses créent la polémique / © France 3 Corse Via Stella
Les propos de Roland Mahy sur les Corses créent la polémique / © France 3 Corse Via Stella

Les propos tenus par Roland Mahy sur les ondes de nos confrères de France Bleu Frequenza Mora ont enflammé la toile. Ancien magistrat pendant huit ans en Corse et désormais avocat au barreau de Bastia, il déclare que « dans cette île, il n’y a pas de famille totalement saine ».

Par Pierrick Nannini

« Dans cette île, il n’y a pas de famille totalement saine ».

Ce sont ces propos tenus par Roland Mahy qui ont déclenché de vives réactions.

Invité à s’exprimer suite à la parution du livre « Juges en Corse » dans lequel il fait partie des neufs magistrats qui témoignent, l’ancien procureur de la République de Bastia entre 1991 et 1998 va plus loin encore dans une interview accordée à RCFM.

Il déclare : « Dans une même famille vous avez un médecin qui a remarquablement réussi, un scientifique de haut niveau, un avocat talentueux, un neveu fiché au grand banditisme, un autre qui a peut-être mis des bombes et toute cette famille au nom de l’unité familiale vit en parfaite intelligence sans le rejet des brebis galeuses et cela n’a pas changé… »
 

Condamnations chez les nationalistes


Ces propos tenus par celui qui est désormais avocat au barreau de Bastia, ont provoqué de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, notamment dans le camp nationaliste.
 


Pour Corsica Libera, les propos de l'ancien procureur sont inacceptables :
 
"Nous répondons à Monsieur Mahy que le peuple corse est le seul peuple de droit sur cette terre. Que s’il estime que les justiciables corses sont compliqués ou que les familles corses ne sont pas totalement saines, libre à lui de ne pas solliciter leurs honoraires voire de voguer vers des pays dans lesquels il pourra partager les valeurs et vivre en harmonie avec les autochtones."
 
 


Mahy confirme, le Conseil de l'ordre se saisit 


Joint par nos soins, Roland Mahy assure ne pas être étonné par ces réactions. Il ajoute prendre ses responsabilités "Je pense que ce que j'ai dit est partagé par une bonne partie des Corses" conclut l'ancien magistrat.

Pour sa part, le bâtonnier du barreau de Bastia, Me Gilles Antomarchi réunira le Conseil de l'ordre des avocats la semaine prochaine.
Il déclare en son nom que "ces propos sont inacceptables et discriminatoire vis-à-vis des Corses et de la Corse et indigne de la part d'un avocat."


 

Sur le même sujet

Précarité : réunion entre la préfète de Corse et les associations

Les + Lus