• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Prunelli-di-Fium’orbu : un concours national d’élevage de Cursinu pour dynamiser la filière

Le Cursinu est la race canine emblématique de Corse. / © Maia Graziani / FTVIASTELLA
Le Cursinu est la race canine emblématique de Corse. / © Maia Graziani / FTVIASTELLA

Le Cursinu est la race canine emblématique de Corse. Elle était à l’honneur ce week-end à Prunelli-di-Fium’orbu. Ce dimanche a été marqué par un concours national d'élevage qui a connu une forte participation avec des éleveurs locaux et d’ailleurs. Le but : dynamiser la filière.

Par France 3 Corse ViaStella

 Reconnu depuis 2003 au niveau de la collectivité de Corse, le cursinu devra encore attendre quelques années pour participer aux concours internationaux. Mais la race est reconnue, depuis l'année dernière, dans la région latine : Portugal, Espagne, France et Italie.

Sa première qualité : avoir bon caractère. Car ce chien n'est pas seulement le meilleur ami de l'homme, c'est surtout un chien de travail. « Au départ le chien, il faut qu'il soit docile, le chien qui est hargneux, il ne rentre pas sur un ring, pour pas qu'il y ait de problème, donc il faut déjà la docilité au niveau du chien, et après, c'est le juge qui juge la proportion de la tête, la queue, le positionnement », explique André Ferrari, président du Club U Cursinu. 

 
Saltu a été présenté au concours d'élevage. / © Maïa Graziani / FTVIASTELLA
Saltu a été présenté au concours d'élevage. / © Maïa Graziani / FTVIASTELLA
 
Ninu a été présenté au concours d'élevage. / © Maia Graziani / FTVIASTELLA
Ninu a été présenté au concours d'élevage. / © Maia Graziani / FTVIASTELLA
 
Ribellu a été présenté au concours d'élevage. / © Maia Graziani / FTVIASTELLA
Ribellu a été présenté au concours d'élevage. / © Maia Graziani / FTVIASTELLA


L’un des juges a participé à la reconnaissance de la race. Cette année, il se réjouit de voir autant de nouveaux chiens présentés, et de beaux spécimens. « On trouve des chiens plus typiques dans la race, avec des têtes très particulières au cursinu, qui est une tête lupoïde, c'est-à-dire une tête fine, alors qu'au départ, on trouvait des têtes plus grosses. Il y a une nette amélioration au niveau de la race », se félicite Jacques Goubie, juge international. 
 

« Faire au mieux dans l’intérêt de la race »


Dans le ring, le juge n'est pas le seul à s'attacher aux petits détails. Pour un jeune éleveur, Pierre Jean Straboni, le concours est aussi l'occasion de chercher des « beaux mariages » pour son mâle, Bruscu classé « excellent » ce dimanche.

« C'est une race à faible effectif, il ne faut pas faire n'importe quoi, moi, je suis jeune, il faut que je suive les conseils des anciens. Et je vais essayer de faire au mieux dans l'intérêt de la race, c'est un défi. Ça veut dire respecter le standard, chercher les meilleurs morphotypes, les meilleures robes, pour pouvoir sortir des chiens excellents », précise-t-il. Sa première portée devrait naître dans quelques jours. 

 
Prunelli-di-Fium’orbu : un concours national d’élevage de Cursinu pour dynamiser la filière
Intervenants - André Ferrari, Président du Club "U Cursinu" ; Jacques Goubie, Juge international ; Pierre-Jean Straboni, Eleveur de cursini Equipe - Maia Graziani ; Daniel Bansard ; Jacques Antomarchi.


Prochain rendez-vous pour les cursini, à Cauro où se tiendra un concours national le 12 mai.


 

Sur le même sujet

La situation du Rassemblement National en Corse

Les + Lus