• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La récolte de clémentine de Corse a débuté

La récolte de clémentine de Corse a débuté
Intervenant : Jean-François Mattei, producteur de clémentines - Elise Laperdrix, Tarik Khaldi

C’est parce que la Corse offre aux clémentines des conditions climatiques exceptionnelles, que celle-ci bénéficie d’une Indication géographique protégée (IGP). En contrepartie, ceux qui la récoltent doivent se montrer très exigeants.

Par France 3 Corse ViaStella

Récolte à la main

Elle est reconnaissable d'entre toutes. Une peau fine et brillante, une belle couleur orangée, la clémentine de Corse est le fruit qui annonce la fin de l'année et les réjouissances de Noël. Dans les vergers la récolte commence tout juste. Exclusivement à la main, il faut trier les fruits en observant leur pigmentation.

La clémentine de l'île bénéficie d'une Indication Géographique Protégée garantissant sa qualité. Sans IGP, les clémentines s'intitulent « origine France » et non « clémentines de corse ». Diamètre, goût, nombre de feuilles, pour obtenir cette reconnaissance, les produits sont régulièrement vérifiés.

Contrôles

« Il y a un organisme qui s'appelle l'Aprodec, association de producteurs de clémentines qui a eu tendance à tirer la qualité vers le haut car il y a beaucoup de contrôles en amont et en aval de la production », explique Jean-François Mattei, producteur.

La Corse offre à la clémentine des conditions climatiques exceptionnelles : climat tempéré et pluviométrie plus élevée que dans les autres régions de productions méditerranéennes.

Climat

Ce n’est donc pas tout à fait par hasard si les consommateurs insulaires la préfèrent. Dans certains supermarchés, la concurrente espagnole a quasiment été retirée des rayons.

En moyenne chaque année, 20 000 tonnes de clémentines corses sont commercialisées. Avec la même promesse, celle d'un bon goût acidulé.

Sur le même sujet

Les élections présidentielles tunisiennes vues de Corse

Les + Lus